Se connaître par le jeu

Des jeunes ont disputé un match de soccer... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Des jeunes ont disputé un match de soccer avec des représentants des forces de l'ordre jeudi au parc Lambert, dans une démarche de rencontre et d'échange.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une trentaine d'enfants et d'adolescents trifluviens ont eu l'occasion de disputer une partie de soccer amicale contre une équipe composée de policiers, de pompiers et de contrôleurs routiers jeudi au parc Lambert. Cette activité ludique avait pour but de favoriser la rencontre entre les jeunes et des représentants des forces de l'ordre.

Des jeunes des maisons Coup de Pouce, l'Entr'Amis, Alternative jeunesse et Action jeunesse avaient rendez-vous avec des représentants de la Direction de la police, de la Direction de la sécurité incendie et sécurité civile et de Contrôle routier Québec. Avant les joutes de soccer prévues en après-midi, les différents groupes ont pu échanger de façon informelle, puis partager un repas dans une formule barbecue.

«On veut amener les jeunes à aller vers les autres, à les connaître et à échanger. On veut défaire les barrières», formule Anne Bouchard, responsable clinique au volet en lien avec la Loi sur le système de justice pénale pour adolescents pour l'organisme Trois Pivots, axé sur la les alternatives à la justice pénale pour les adolescents et la résolution de conflits.

«Notre mission est de favoriser les rapports harmonieux entre les citoyens. Une journée comme aujourd'hui est super importante. Elle a comme objectif de modifier les perceptions de départ qui pourraient être négatives. On fait quelque chose qui permet de réunir les gens pour encourager les perceptions positives de part et d'autre», ajoute la directrice générale de l'organisme, Johanne Fortin.

Mmes Bouchard et Fortin traitent davantage d'enjeux reliés à la justice, mais d'autres considérations sont aussi au centre de la démarche de cette rencontre entre les forces de l'ordre et les jeunes.

«C'est destiné aux arrivants d'autres communautés qui ont sûrement connu des réalités différentes avec les forces de l'ordre. L'activité vise principalement à démystifier le travail qui est fait par les différents intervenants impliqués», explique le sergent Luc Mongrain, responsable des relations publiques et communautaires pour la Police de Trois-Rivières.

Sans aller trop loin dans leurs analyses, les policiers et les contrôleurs routiers évoquent les différences de contextes politiques et culturels dans certains pays où les rapports entre la population et les forces de l'ordre ne sont pas comme ici.

«L'activité d'aujourd'hui est une belle occasion de marquer positivement les imaginaires des jeunes qui viennent d'ailleurs et qui n'ont pas nécessairement la même vision de la police et des agents de la paix dans leur pays. C'est une bonne occasion de parler de notre travail», soutient Sébastien Drolet, agent aux relations publiques pour Contrôle routier Québec.

«Le projet a germé il y a quatre ans. La première édition, c'était seulement un match de soccer amical organisé par Trois Pivots et la direction de la police de Trois-Rivières. Au fil des ans, vu la popularité de l'événement, ça a grandi et on a invité d'autres intervenants», précise Luc Mongrain en parlant de l'activité de jeudi, pendant que derrière lui, l'agent aux relations communautaires Stéphane Chapdelaine montrait un véhicule de police à un jeune adolescent.

L'agent Chapdelaine était de la première édition de l'événement. «On se rend compte que des jeunes reviennent l'année suivante. Ils apprécient la partie de soccer!», note-t-il en énumérant que les jeunes sont particulièrement intéressés par les équipements des policiers, par leurs interventions et par la visite des auto-patrouilles.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer