Soirée magique pour le feu d'artifice

Le feu d'artifice du Grand Prix a été... (Krystine Buisson)

Agrandir

Le feu d'artifice du Grand Prix a été très populaire samedi.

Krystine Buisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les orages qui semblaient vouloir gâcher la soirée des nombreux spectateurs réunis pour la présentation du traditionnel feu d'artifice du Grand Prix de Trois-Rivières, samedi soir, n'auront pas eu raison des festivaliers qui s'étaient déplacés par milliers pour assister à la Magie des feux Loto-Québec présentée par Royal Pyrotechnie.

Le spectacle de Kevin Bazinet a pu débuter... (Krystine Buisson) - image 1.0

Agrandir

Le spectacle de Kevin Bazinet a pu débuter tout de suite après l'orage, au grand plaisir des nombreux spectateurs.

Krystine Buisson

Les milliers de spectateurs qui avaient l'habitude d'assister aux représentations des feux Loto-Québec en fin de soirée avaient droit à une nouveauté cette année. En effet, dès 20 h, Michel Barette et Kevin Bazinet ont pris d'assaut la scène du parc portuaire de Trois-Rivières dans le cadre de l'événement de la piste à la scène, présenté par Nissan.

Cette nouveauté n'a d'ailleurs pas manqué d'attirer les foules, puisque dès 19 h, le parc portuaire était plein à craquer et les spectateurs attendaient impatiemment l'arrivée de Michel Barette.

L'humoriste, qui prenait part à la Coupe Nissan Micra avec ses fils Martin et Nicolas samedi, sortait à peine de sa combinaison de pilote qu'il est monté sur scène pour offrir un spectacle d'humour teinté d'anecdotes concernant sa performance au Grand Prix de Trois-Rivières.

Le court spectacle d'une trentaine de minutes qui devait à l'origine être présenté aux festivaliers s'est cependant allongé à la demande de l'humoriste et au plus grand bonheur des spectateurs qui en redemandaient.

Alors que Michel Barette quittait la scène vers 21 h, les orages qui s'approchaient de plus en plus des festivaliers ne laissaient rien présager de bon. Ce qui devait arriver arriva, l'avenir du spectacle de Kevin Bazinet devenait incertain et devait être repoussé pour une durée indéterminée.

Les dizaines de milliers de spectateurs ont pour leur part tenté tant bien que mal de se réfugier de ce fort orage. L'incertitude a cependant été de courte durée puisque vers 21 h 30, l'orage a fait place au beau temps, juste à temps pour la performance du chanteur.

Dès l'arrivée de Kevin Bazinet sur scène, les spectateurs étaient de retour à l'avant de la scène. Le chanteur a d'ailleurs donné le ton à la soirée avec son répertoire varié où tout le monde a pu y trouver son compte.

Place à la magie des feux Loto-Québec

Dès 22 h, les spectateurs attendaient avec impatience le clou de la soirée avec le populaire feu du Grand Prix. Ils ont cependant dû prendre leur mal en patience puisqu'en raison des orages de la soirée, la représentation a été repoussée à 22 h 30.

Ce léger délai a cependant été vite oublié dès les premiers retentissements des feux d'artifice. Encore une fois cette année, un spectacle grandiose de 25 minutes a été présenté par l'équipe de Royal pyrotechnie.

C'est au rythme de la trame musicale flashback des années 1960 à 2000 que le spectacle s'est déroulé, avec des sons qui n'ont pas manqué de faire bouger la foule. À l'aide d'une narration, les spectateurs ont pu vivre un voyage musical rappelant les événements marquants de chaque décennie.

Difficile de ne pas se laisser prendre au jeu alors que de nombreux grands succès musicaux des Beatles, des Rolling Stones, de The Black Eyed Peas, de Coldplay et bien d'autres étaient présentés, sans oublier la célèbre chanson Gangnam style qui a rendu les spectateurs euphoriques.

La foule a pu assister à un spectacle haut en couleur, mais tout en finesse, qui en a mis plein la vue du début à la fin. De son côté, la musique était bien synchronisée avec les feux. Tous ont cependant été ravis lors des dernières minutes des feux, alors que les explosions semblaient sans fin.

Si des milliers de spectateurs étaient présents au parc portuaire pour admirer le chef-d'oeuvre, la population de Bécancour a elle aussi pu assister au spectacle, via le quai de Sainte-Angèle.

Le feu du Grand Prix en chiffres

  • 10 artificiers
  • 3 jours d'installation
  • 60 h de conception
  • 80 h de montage en usine
  • Plus de 150 heures de travail
  • 25 minutes de spectacle
  • 4500 effets et explosions
  • 1230 départs au sol




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer