Un programme selon les besoins

L'annonce du Fonds d'appui au rayonnement des régions... (Julie Boulet)

Agrandir

L'annonce du Fonds d'appui au rayonnement des régions a été effectuée vendredi après-midi à Shawinigan par la ministre régionale, Julie Boulet.

Julie Boulet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Shawinigan) En créant le Fonds d'appui au rayonnement des régions, le gouvernement du Québec veut donner un outil supplémentaire aux régions pour qu'elles se développent selon leurs besoins et leurs réalités.

Julie Boulet était accompagnée de ses collègues libéraux de la région, vendredi, pour annoncer ce fonds doté d'une enveloppe de 310 millions de dollars sur cinq ans à la grandeur du Québec. En Mauricie, ce sont 21,1 millions de dollars qui seront disponibles d'ici 2021-2022.

Le gouvernement fait le pari que le fonds favorisera la mobilisation et la concertation régionales dans le but de soutenir la réalisation de projets ayant des retombées à l'échelle régionale ou sur plus d'une MRC. Les Municipalités, les organismes et les promoteurs privés pourront se prévaloir de ce fonds qui versera uniquement des subventions aux projets retenus.

«Ce fonds fait suite à la loi 122 dans laquelle on reconnaît que le municipal est un gouvernement de proximité. C'est une reconnaissance claire des gouvernements de proximité. Le fonds est un levier économique extraordinaire», déclare Mme Boulet, députée de Laviolette et ministre du Tourisme.

La répartition régionale, le nombre de MRC, l'aspect populationnel et l'indice de vitalité économique des MRC sont les quatre critères qui ont guidé le gouvernement dans le partage du budget entre les différentes régions du Québec. Un cadre normatif fixe les paramètres, mais les priorités sont déterminées par un comité de sélection local composé des représentants des six MRC de la Mauricie et d'un représentant de la nation atikamekw. Cet aspect du travail est déjà complété et sera dévoilé au mois d'août.

Si les priorités seront connues dans quelques semaines, on sait déjà que le fonds d'appui pourrait soutenir le secteur forestier et le tourisme, deux particularités du secteur de la Mauricie.

«C'est toujours une bonne nouvelle quand on apprend la création d'un fonds régional. Ça va répondre à plusieurs besoins. La persévérance scolaire, le développement de l'agroalimentaire sont des projets régionaux admissibles à ce fonds. Maintenant, il faudra voir comme ça va s'appliquer pour le développement des entreprises, qui sont des projets à portée plus locale», commente Guy Veillette, maire de Saint-Narcisse et préfet suppléant de la MRC des Chenaux.

Pour Michel Angers, l'annonce faite vendredi par les députés de la Mauricie respecte l'engagement exprimé autant par le premier ministre Philippe Couillard que par le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux.

«Ça fait longtemps qu'on attendait cette nouvelle, déclare le maire de Shawinigan. Ça a été long de sortir les critères. Maintenant, je souhaite de la souplesse dans l'application du programme. Je veux de la souplesse en fonction des priorités et des orientations de la Mauricie qui ne sont pas les mêmes pour d'autres régions.»

Deux millions de dollars sont disponibles pour l'année financière 2017-2018. Ce montant sera de 3,1 millions de dollars en 2018-2019, de 4,1 millions de dollars en 2019-2020, de 5,1 millions de dollars en 2020-2021 et de 6,8 millions de dollars en 2021-2022.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer