Le Havre relocalisé au centre-ville

L'ancien centre diocésain accueillera temporairement les activités de... (Olivier Croteau)

Agrandir

L'ancien centre diocésain accueillera temporairement les activités de la maison de transition du Centre Le Havre.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La maison de transition du Centre Le Havre sera finalement relocalisée temporairement du côté de l'ancien centre diocésain de la rue Laviolette, au centre-ville de Trois-Rivières. L'équipe du Centre Le Havre a signé, au cours des dernières heures, un bail avec le propriétaire de la bâtisse afin d'y replacer pour au moins un an les activités qui se déroulaient dans la bâtisse de la rue Laviolette détruite par un incendie en mai dernier.

On se souviendra que les flammes avaient en effet ravagé cette maison qui comptait une vingtaine de chambres et qui servait de lieu de transition aux usagers du Havre qui s'apprêtaient à faire un retour dans la société. L'incendie d'origine accidentelle a complètement détruit le bâtiment.

Or, depuis l'événement, la direction du Havre cherchait un endroit où relocaliser temporairement la maison de transition, en attendant une reconstruction de l'édifice là où il se trouvait. La capacité d'accueil de la ressource d'hébergement d'urgence pour personnes en situation de rupture sociale, du côté de la rue Brébeuf, ne permettait tout simplement pas de suffire à la demande.

Le Centre le Havre avait été ravagé par... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

Le Centre le Havre avait été ravagé par un incenie en mai dernier.

François Gervais

Le 31 mai dernier, Le Havre lançait un cri du coeur afin d'amasser une somme de 30 000 $ lui permettant de louer une bâtisse pour relocaliser ses activités de façon temporaire. Elle se mettait du même coup à la recherche de cette bâtisse qui pourrait accueillir les usagers sur le point de pouvoir faire un retour dans la société active.

«Nous avons signé un bail avec l'ancien centre diocésain. C'est vraiment un bel emplacement pour nous car c'est très près de l'endroit où nous étions. Par contre, nous aurons certainement des travaux à faire à l'intérieur afin que les lieux répondent à nos besoins», explique Karine Dahan, responsable de la Fondation du Centre Le Havre.

Le bail étant signé pour le 1er août, la direction de la ressource communautaire n'entend pas pouvoir y installer ses activités avant la fin du mois de septembre. D'ici là, l'équipe s'affairera 

à aménager l'endroit, et des travaux de plomberie et d'électricité devront aussi être réalisés. Une réalité qui pourrait par ailleurs influer sur le montant visé par la collecte spéciale lancée à la fin du mois de mai, et qui a permis d'amasser à ce jour plus de 20 000 $. 

«Nous allons devoir faire faire les soumissions après les vacances de la construction. Nous serons certainement plus en mesure par la suite de savoir les besoins réels en terme monétaire pour ces travaux», mentionne Mme Dahan, qui précise que le Havre n'occupera qu'une partie de l'ancien centre diocésain.

En ce qui concerne la démolition de la bâtisse incendiée, Karina Dahan confirme que des travaux de nettoyage ont débuté avec de la machinerie récemment, mais que la véritable démolition interviendra vers le milieu du mois d'août. C'est sur ce terrain que le centre d'hébergement devrait être reconstruit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer