De la grande visite au port

Les six grands voiliers, en plus du NCSM... (François Gervais)

Agrandir

Les six grands voiliers, en plus du NCSM Toronto, seront ouverts au public, samedi et dimanche.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Amélie Houle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est le cas de le dire, c'est une fin de semaine à saveur fluviale qui attend les Trifluviens. Les six grands voiliers attendus dans le cadre de la Course des grands voiliers du Rendez-vous 2017, en plus du Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Toronto, sont arrivés à bon port ce vendredi, au plus grand plaisir des nombreux curieux qui s'étaient rassemblés pour l'occasion.

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Toronto.... (François Gervais) - image 1.0

Agrandir

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Toronto.

François Gervais

Les quatre derniers voiliers manquants venaient à peine d'accoster que de nombreux spectateurs s'étaient massés au parc portuaire de Trois-Rivières pour venir les admirer. «On est venu spécialement ici pour voir les voiliers puisqu'on n'a pas souvent l'occasion d'en voir des aussi gros», avoue Lucie, une spectatrice. 

La rareté de l'événement a en effet attiré de nombreux badauds. «On ne s'attendait pas à avoir autant de gens. Sans doute que la promotion, les entrevues et les communiqués qui ont été réalisés au cours de la dernière semaine ont permis d'avoir autant de monde. C'est une belle foule», se réjouit Jean Perron, coordonnateur au tourisme d'affaires et aux croisières chez Innovation et Développement économique Trois-Rivières. Si les grands voiliers étaient populaires ce vendredi, la frégate canadienne de patrouille, le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) a quant à lui fait fureur lors de son arrivée à 16 h, au parc portuaire. Les nombreux spectateurs se sont d'ailleurs rapidement déplacés pour assister à la spectaculaire arrivée du mastodonte. 

Même si plusieurs curieux auraient aimé visiter les embarcations vendredi, ils auront la chance de monter à bord des voiliers seulement samedi et dimanche, de 13 h à 17 h. La frégate NCSM Toronto ouvrira également ses portes au public samedi et dimanche, de 10 h à 15 h.

En plus de la visite des embarcations, plusieurs autres activités seront offertes, dont le défilé des coureurs des bois, une démonstration de la Milice coloniale, des numéros de cornemuse, de l'animation historique, en plus des spectacles sur la scène du parc portuaire qui mettront de l'avant chansons, contes et légendes, chants marins et bien plus.

Cet événement unique en son genre en Mauricie devrait émerveiller petits et grands tout au long du week-end. «On devrait revenir cette fin de semaine avec notre petite-fille pour lui montrer les voiliers», mentionnent d'ailleurs Christiane et Marc-André. 

Le Wylde Swan de Pays-Bas, le Denis Sullivan des États-Unis, ainsi que les STV Pathfinder, TS Playfair, Fair Jeanne et le St. Lawrence II du Canada sont de passage au port de Trois-Rivières.

Au total, 40 grands voiliers provenant de six pays des quatre coins du monde naviguent en eaux canadiennes et font escale dans 35 ports canadiens. «On oublie toujours qu'il y a un gros travail d'organisation et de préparation derrière tout ça. De nombreux organismes sont impliqués, comme le Port de Trois-Rivières, la Marine royale canadienne, la Corporation des événements, la Corporation de développement culturel, le Service des loisirs et la Ville de Trois-Rivières. Nous avons travaillé ensemble pendant environ un an pour arriver à réaliser cet événement», spécifie M. Perron.

Si, du 18 au 23 juillet, une quarantaine de voiliers sont attendus à Québec, tous ne voyagent pas en même temps ni ne parcourent le même trajet. C'est pour cette raison qu'à peu près la moitié d'entre eux seront dans le fleuve cette fin de semaine.

Rimouski, Baie-Comeau, Tadoussac, Saguenay, La Baie, Sorel-Tracy et Montréal reçoivent également la prestigieuse visite voilée avant la longue escale de six jours à Québec et Lévis du 18 au 23 juillet. 

Le cabotage dans les eaux canadiennes a été orchestré par Rendez-vous naval de Québec avec 3E et Patrimoine Canada pour souligner le 150e anniversaire du Canada. Il s'agit d'une importante parenthèse dans une course de Sail Training International de 7000 milles nautiques dont le départ a été donné à Royal Greenwich en Grande-Bretagne le 13 avril. C'est au port du Havre en France que le vainqueur sera accueilli entre le 31 août et le 3 septembre.

Avec la collaboration de Michel Lamy et du Soleil

Les six voiliers au port trifluvien

WYLDE SWAN

La coque du Wylde Swan était à l'origine celle d'un harenguier rattaché aux îles Shetland: en effet, dans les années 1920, ce navire conçu pour offrir un maximum de vitesse transportait le poisson frais aux marchés côtiers. 

Classe: A

Pavillon: Pays-Bas

Longueur: 40,90 m

Hauteur: 36,27 m

Gréement: Brigantin

Année de construction: 1920

Port d'attache: Makkum (Pays-Bas)

DENIS SULLIVAN

La construction du voilier Denis Sullivan a pris fin à Milwaukee, au Wisconsin, en 2000; des charpentiers professionnels et près de 1000 bénévoles y ont participé. 

Classe: B

Pavillon: États-Unis

Longueur: 40,00 m

Gréement: Goélette à hunier à trois mâts

Année de construction: 2000

STV PATHFINDER

Toronto Brigantine Inc. (TBI) exploite deux brigantins, soit les voiliers-écoles Pathfinder et Playfair, tous deux conçus et construits pour l'organisme par Francis A. McLachlan à Kingston, en Ontario. Le Pathfinder fut mis à l'eau en 1963. TBI est un organisme sans but lucratif qui se consacre à former la jeunesse grâce à la navigation. 

Classe: A

Pavillon: Canada

Longueur: 14,00 m

Hauteur: 15,54 m

Gréement: Brigantin

Année de construction: 1963

Port d'attache: Toronto

TS PLAYFAIR

Le Playfair, deuxième voilier de TBI, a été construit à la demande de sa Majesté la reine Elizabeth II en 1973 - il demeure le seul navire canadien commandé par un monarque régnant.

Classe: A

Pavillon: Canada

Longueur: 18,23 m

Gréement: Brigantin

Année de construction: 1973

Port d'attache: Toronto

FAIR JEANNE

Mouillant au port de Kingston en Ontario en été, le Fair Jeanne a pris forme à Ottawa. Le navire a d'abord servi de yacht privé pour la famille Fuller, qui lui a fait parcourir les océans de la planète pendant plus de 10 ans. Aujourd'hui, le Fair Jeanne est loué à l'organisme de bienfaisance pour jeunes Bytown Brigantine, qui l'utilise pour former les apprentis matelots. 

Classe: A

Pavillon: Canada

Longueur: 33,53 m

Hauteur: 24,39 m

Gréement: Brigantin

Année de construction: 1982

ST. LAWRENCE II

C'est en 1952 que Francis MacLachlan et Mike Eames conçoivent le St. Lawrence II pour former de jeunes matelots. 

Classe: B

Pavillon: Canada

Longueur: 18,18 m

Hauteur: 16,46 m

Gréement: Brigantin

Année de construction: 1953

Port d'attache: Kingston, Ontario




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer