Une ruche installée sur le toit du Temps d'une pinte

En 2016, l'installation de quatre ruches dans le... (François Gervais)

Agrandir

En 2016, l'installation de quatre ruches dans le quartier Saint-Sacrement avait permis à la microbrasserie Le Temps d'une pinte de récolter 60 litres de miel.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Brunelle
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que le nombre d'abeilles ne cesse de diminuer à l'échelle planétaire, la microbrasserie Le Temps d'une Pinte met l'épaule à la roue et se lance dans l'apiculture urbaine.

L'installation d'une ruche sur le toit de la microbrasserie s'ajoute aux quatre autres qui avaient été installées dans le quartier Saint-Sacrement en 2016. L'année dernière, elles ont permis de récolter 60 litres de miel. La production devrait être décuplée cette année puisqu'en plus de celle installée sur le toit, le président du Temps d'une Pinte, Alain Rivard, s'est procuré quatre nouvelles ruches qui sont situées dans le quartier Saint-Sacrement. 

Dans les cuisines du restaurant, le chef Laurent Laganière a incorporé le produit à son menu en le substituant au sucre blanc.  «L'avantage du miel urbain c'est qu'il est constitué dans un environnement sans pesticide. Il n'en contient donc pratiquement pas comparativement à celui qui est produit en zone agricole», ajoute M. Rivard. 

La cuisine n'est cependant pas la seule qui profitera des nouveaux ouvriers de l'établissement. Une bière à base de miel devrait faire son entrée au menu dès cet automne.

Puis, si la perspective d'avoir trop d'abeilles sur la terrasse rendait l'entrepreneur incertain de l'idée, l'expérience a infirmé ses craintes. «On se demandait si les abeilles allaient envahir la terrasse. Pas du tout ! Une abeille voyage dans un rayon de trois kilomètres, elles passent leur temps ailleurs», explique M. Rivard.

«L'apiculture urbaine est un mouvement mondial pour la sauvegarde de l'abeille dont la survie est de plus en plus menacée. Par leur travail de pollinisation, elles contribuent en contrepartie à la reproduction des végétaux et à l'abondance des récoltes urbaines. Nous ne sommes pas des apiculteurs de métier, mais nous sommes bien fiers d'embarquer dans le mouvement et d'aider à notre façon la survie des abeilles. On peut souhaiter que les gens s'inspirent d'initiative comme la nôtre pour se réapproprier nos ressources naturelles», explique Alain Rivard.

Justement, n'étant pas apiculteur de métier, l'élevage de colonies a permis au principal intéressé d'en apprendre beaucoup. 

«J'ai suivi une formation de 12 jours pour pouvoir me lancer là-dedans. C'est fascinant de voir que tout ce que les abeilles produisent, c'est récupérable. J'ai même donné de la cire à mes employés et ils s'en servent pour leur barbe!», dit-il, tout souriant.

L'initiative de l'établissement s'ajoute au jardin qui, lui aussi, est installé sur le toit. Une partie des fines herbes nécessaires à la cuisine y sont d'ailleurs cultivées. «Avec la quantité qu'on utilise, on aurait besoin de douze fois la grandeur de ce qu'on a pour être autosuffisant. Mais, au moins, ça comble une partie de nos besoins», termine M. Rivard.

La microbrasserie a bénéficié de l'appui d'Innovation et Développement économique Trois-Rivières qui lui a offert une subvention de près de 2000 $, soit 20% de la facture totale du projet. Avec un budget totalisant 20 000$, le Programme d'agriculture urbaine d'IDE Trois-Rivières vise à démocratiser l'agriculture urbaine, à valoriser les différents bâtiments commerciaux tout en maintenant la biodiversité et en combattant les îlots de chaleur. 

Le Temps d'une Pinte est le premier commerce à bénéficier de ce programme et l'équipe d'IDE Trois-Rivières invite les entrepreneurs de la région à soumettre leur projet. 

«Le Programme vise surtout les commerces du centre-ville, du boulevard des Forges, du boulevard Thibeau, de la rue Barkoff et du boulevard des Récollets», souligne Philippe Vallières, commissaire industriel chez IDE Trois-Rivières.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer