Déneigement à Shawinigan: nouveau départ en 2018

En janvier, des commerçants du secteur Grand-Mère avaient... (François Gervais)

Agrandir

En janvier, des commerçants du secteur Grand-Mère avaient dû prendre les pelles pour dégager l'entrée de leurs commerces. La qualité du déneigement à Shawinigan a suscité bien des réactions au cours des dernières années, mais le conseil municipal promet de remédier à la situation dès l'hiver prochain.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La Ville de Shawinigan prendra visiblement les mesures nécessaires afin que les plaintes répétées sur la qualité du déneigement au cours des deux derniers hivers ne se répètent pas en 2018. Dans la foulée de l'attribution de nombreux contrats lors de la dernière séance publique, le maire a réitéré que le budget pour ces opérations serait haussé pour améliorer la qualité du travail des entrepreneurs et des cols bleus.

Mardi soir, le conseil municipal a adopté cinq règlements d'emprunts pour la desserte d'autant de zones. Trois entrepreneurs se partageront des contrats totalisant tout près de 5,4 millions de dollars pour les trois prochaines années. L'un d'eux, Excavations R.M.G., tentera de redorer son blason après être passé à travers une tempête de plaintes.

Le conseil municipal a décidé de ne plus conserver le secteur Saint-Jean-des-Piles et le quartier Sainte-Flore en régie interne. Un seul soumissionnaire a déposé une proposition dans le premier cas et Excavations R.M.G. a obtenu le mandat sur une durée de trois ans, pour un peu plus de 1,6 million $. À Sainte-Flore, Entreprises Carl Marchand a remporté la mise, avec une offre d'un peu plus de 695 000 $ pour trois ans. Dans ce cas, deux soumissionnaires avaient déposé une proposition.

Le déneigement à l'est de la 105e Avenue, secteur Shawinigan-Sud, était aussi effectué en régie interne auparavant. Les Entreprises Carl Marchand a aussi remporté cet appel d'offres, en s'engageant à accomplir ce mandat pour la somme de 1,125 million $ pour les trois prochaines années. Là également, deux soumissionnaires avaient déposé une proposition.

«Un des objectifs que l'on poursuit, c'est de donner des contrats et de rapatrier des employés qui faisaient ces contrats», explique le maire, Michel Angers. «On récupère des gens. On est en train de se structurer pour augmenter la qualité du déneigement, comme on l'avait annoncé.»

En 2017, le budget de déneigement est établi à 5,5 millions $, en recul de 10 % par rapport à 2015. Le maire a toujours prétendu que ce poste n'avait pas été compressé démesurément pour rencontrer les objectifs de réduction de dépenses du conseil municipal. En avril, à la suite d'une nouvelle assemblée houleuse, il avait tout de même laissé entendre que ce budget serait rehaussé en 2018, ce qu'il a répété mardi soir.

«On s'engage à revoir certains critères», explique le maire. «Si on compare les anciens contrats avec les nouveaux, on s'aperçoit qu'il y a une augmentation parce que nous avons des exigences supplémentaires. C'est sûr que ça coûte plus cher.»

À titre indicatif, Excavations R.M.G. avait obtenu, en 2014, un contrat de trois ans pour le déneigement du secteur Lac-à-la-Tortue. Ce mandat a été réalisé au coût de 775 000 $. Mardi soir, le contrat pour le même secteur a été attribué à Groupe Pelletier entretien, division Jeannine Pelletier, pour tout près de 792 000 $.

Nouveau départ

M. Angers indique qu'un portrait complet de la stratégie de déneigement et du budget prévu sera présenté à la fin de l'été ou au début de l'automne. Visiblement, les élus en avaient soupé de collectionner les histoires d'horreur.

«Ça fait deux ans que le monde nous en parle», récapitule le maire. «Il y a eu des projets pilotes qui ont été faits, nous avons essayé de partir à huit centimètres (d'accumulation) pour tenter d'économiser. Il y a eu des économies, mais ça s'est aligné dans la salle du conseil et les gens nous en parlaient partout.»

«Ce qu'on nous demande, c'est d'augmenter la qualité du service», ajoute M. Angers. «C'est ce qu'on se prépare à faire. Nous allons partir à temps, nous aurons des garanties des entrepreneurs. De plus, si on veut augmenter la qualité du service (sur les artères commerciales), pour le ramassage de neige et le déneigement des trottoirs, il faut rapatrier du monde.»

Pour rencontrer ces objectifs, l'administration municipale devra faire confiance à nouveau à Excavations R.M.G., clouée au pilori en janvier dernier. La Ville lui avait émis une amende d'une dizaine de milliers de dollars pour des manquements importants à ses contrats des secteurs Lac-à-la-Tortue, Sainte-Georges et d'une partie de Shawinigan-Sud.

Or, cette entreprise vient de remporter les deux plus importants contrats de déneigement à Shawinigan. Outre celui de Saint-Jean-des-Piles, Excavations R.M.G. obtient également le mandat pour Saint-Georges - Grand-Mère-Est et le quartier de la Forteresse de Lac-à-la-Tortue, pour un montant de 1,14 million $ de 2017-2018 à 2019-2020.

«Nous sommes toujours soumis à la loi du plus bas soumissionnaire conforme», rappelle le maire. «Si les exigences ne sont pas respectées, ça va mal aller! À partir du moment où les consignes seront respectées, nous n'aurons pas un mot à dire. On va donner la chance au coureur.»

En terme de contrats, il reste le mandat pour Shawinigan-Nord et Saint-Gérard-des-Laurentides à attribuer. Le maire explique ce délai par le fait que le plus bas soumissionnaire conforme devait ajuster un élément de sa proposition avant que le contrat puisse lui être officiellement octroyé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer