C'est un départ pour les Demois'Ailes!

Le maire Yves Lévesque a pris le départ... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le maire Yves Lévesque a pris le départ aux côtés des Demois'Ailes, mercredi midi, sur le boulevard Gene-H.-Kruger.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les quelque 40 participantes ainsi que les gens qui oeuvrent de près autour de la 5e édition du Défi Les Demois'Ailes étaient fébriles, mais essentiellement tout sourire dans les minutes qui précédaient le grand départ, mercredi midi, dans le stationnement du Trois-Rivières Ford Lincoln.

Pour ce coup d'envoi, le maire Yves Lévesque prenait le départ aux côtés des Demois'Ailes pour les accompagner lors des premiers kilomètres du trajet, avant que celles-ci ne traversent le pont Laviolette pour entamer le premier relais qui s'amorçait vers 13 h 20 à la Fromagerie l'Ancêtre de Bécancour. «Aujourd'hui les gens influents c'est vous tous qui prenez part à l'événement. Sans votre implication et votre travail acharné, ce beau rendez-vous ne pourrait pas avoir lieu», précisait l'homme politique lors du discours d'ouverture.

Jusqu'au 16 juillet prochain, les femmes de différents âges de la région se partageront pas moins de 74 relais, d'une longueur totale de 750 kilomètres de course à pied dans différentes régions de la province. Chacune devra courir une distance de dix kilomètres toutes les huit heures. Au cours de ce long parcours, elles passeront entre autres par les municipalités de Drummondville, Granby, Magog, Sherbrooke, Thetford Mines, Sainte-Croix, Lévis, Québec, Donnacona et Saint-Boniface, avant de terminer leur chemin à Shawinigan dimanche. 

Durant ce défi, les participantes réaliseront deux objectifs bien importants: compléter un challenge sportif d'envergure, en plus d'amasser des fonds pour venir en aide aux femmes et enfants victimes de violence conjugale. «On s'entraîne pendant huit mois, cinq fois par semaine, mais ça en vaut tellement la peine. C'est une expérience hors du commun qui nous permet de nous dépasser pour une cause qui nous tient à coeur», affirmait Claudia Thiffault, qui participe au défi pour la deuxième fois.

Les participantes ont eu droit à une dose d'encouragement tout juste avant de débuter. En plus d'un discours de la Demois'Aile d'honneur, Josiane Tanguay, le partenaire Trois-Rivières Ford Lincoln a annoncé qu'il verserait un montant de 6000 $ dans le but de soutenir la cause.

Au cours de ce trajet éreintant, les coureuses ne seront pas laissées à elles-mêmes. Le convoi de neuf véhicules sera composé de bénévoles, d'entraîneurs du Groupe Physi-K et de thérapeutes de Physio Action Plus. 

«J'en serai à une troisième expérience. C'est vraiment inexplicable ce que l'on vit durant ces quatre jours. Au début, nous sommes moins occupés, mais plus l'aventure avance, plus nous avons du pain sur la planche», énonce la thérapeute Carole Bergeron.

Au cours des cinq dernières années, le Défi Les Demois'Ailes a grandement aidé la cause des familles aux prises avec la violence conjugale. L'organisme à but non lucratif a amassé près de 200 000 $ pour assurer la pérennité des maisons d'hébergement Le FAR et La Séjournelle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer