Saint-Boniface: le budget 2016 suivi à la lettre

Le maire de Saint-Boniface, Claude Caron.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le maire de Saint-Boniface, Claude Caron.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Saint-Boniface) Le budget 2016 a pratiquement été suivi à la lettre à Saint-Boniface, selon les états financiers adoptés à la séance régulière du 4 juillet. Un léger surplus de 62 763 $ a été dégagé au terme de l'exercice, des poussières sur des prévisions de dépenses de près de 5,6 millions $.

Très peu de variations ont été enregistrées par rapport au budget au cours de la dernière année, ce qui explique le respect de la cible établie en décembre 2015. Par exemple, l'administration municipale avait prévu des revenus de taxes de 4 544 274 $ en 2016 et dans les faits, elle a recueilli... 4 551 894 $, une variation de 0,17 %!

Contrairement à ce qu'il avait prévu, le conseil n'a pas pigé dans son excédent non affecté pour boucler l'année financière, comme il l'anticipait au moment d'établir son budget. Les élus avaient réservé un montant de 76 800 $ pour équilibrer ses comptes, mais l'administration municipale n'a finalement pas utilisé le moindre sou de son surplus en 2016. Au 31 décembre, cet excédent non affecté s'établissait à 361 837 $. Par contre, dans le budget 2017, une ponction de 63 000 $ est prévue pour équilibrer l'exercice.

Maryse Grenier, secrétaire-trésorière, indique que la plus belle surprise en 2016 est apparue dans les dépenses en transport, plus particulièrement pour le déneigement. Une économie de 85 000 $ a été réalisée par rapport aux prévisions. 

Au total pour le réseau routier, la Municipalité a dépensé 1,392 million $ l'an dernier, soit près de 40 000 $ de moins que ce qui était attendu au budget. Autre gain notable, la facture pour la desserte de la Sûreté du Québec a coûté près de 20 000 $ de moins que prévu. 

«Nous avons aussi pu bénéficier de taux d'intérêt plus avantageux dans le renouvellement de nos prêts», ajoute-t-elle. Effectivement, la Municipalité a payé 183 856 $ en frais de financement l'an dernier, soit 24 000 $ de moins qu'attendu.

Par contre, au poste de l'administration générale, les dépenses de 912 588 $ surpassent de 100 000 $ celles de 2015. Les négociations entourant le renouvellement de la convention collective avec les employés municipaux expliquent principalement cet écart, selon Mme Grenier.

Enfin, l'endettement net à long terme s'établissait à 4,446 millions $ à Saint-Boniface au 31 décembre. En ajoutant toutefois la quote-part de 1,167 million $ de l'endettement de la Municipalité régionale de comté de Maskinongé, l'endettement total net à long terme de Saint-Boniface se chiffre à 5,6 millions $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer