District des Montagnes: Serge Aubry a toujours le feu sacré

Serge Aubry sollicite un nouveau mandat dans le... (Archives)

Agrandir

Serge Aubry sollicite un nouveau mandat dans le district des Montagnes.

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Comme à chaque élection, Serge Aubry s'est demandé s'il devait solliciter un nouveau mandat comme conseiller du district des Montagnes, à Shawinigan, le 5 novembre. Mais la réflexion ne s'est pas éternisée.

«J'y pense toujours comme il faut, mais j'aime ça», sourit simplement l'homme de 69 ans, impliqué en politique municipale depuis 1978. Après 16 ans comme maire et conseiller à Saint-Gérard-des-Laurentides, il s'est fait élire lors du premier mandat de la ville fusionnée, en 2001. Après avoir été battu par Robert Dupont en 2005, il est revenu autour de la table dès 2009. Ce qui lui donne près de 30 ans de service comme élu.

«J'ai l'impression que je fais quelque chose qui fonctionne, que ma participation fait partie de la solution», enchaîne-t-il. «J'ai beaucoup d'expérience et j'aime rencontrer les gens.»

Retraité de la papeterie Belgo, M. Aubry siège actuellement sur une douzaine de comités municipaux et régionaux. Ses nombreux mandats lui ont permis de vivre de près la transformation de Shawinigan. Son implication dans les dossiers économiques au cours des huit dernières années, notamment comme membre du conseil d'administration de la Société de développement de Shawinigan, lui ont donné un siège privilégié pour assister à la croissance de plusieurs entreprises et à la naissance d'une nouvelle culture entrepreneuriale. Spontanément, il cite les exemples de Kongsberg Automotive, Nirvana Chauffe-piscine, AddÉnergie, le DigiHub, le Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins, la Société Laurentide, Shalwin et Nemaska Lithium. La Ville est intervenue sur divers plans avec ces entreprises au fil des années, permettant de créer au moins un millier d'emplois, selon ses calculs, en plus de retenir des jeunes dans la région.

«On s'est redonné une fierté, à Shawinigan», observe-t-il. «Nous avons touché le fond et maintenant, nous remontons. La roue est partie et elle n'arrête pas de virer!»

M. Aubry préside également le conseil d'administration du Parc de l'Île-Melville, dont la situation financière s'est assainie au point où l'organisation ne traîne plus aucune dette. Président de la Commission sur l'environnement, il souligne l'impact des dizaines de millions de dollars qui seront investis au cours des prochaines années pour l'approvisionnement en eau potable à Shawinigan et le traitement des eaux usées autour du lac à la Tortue. La plan directeur du lac des Piles doit également être présenté aux riverains dans quelques semaines. 

Dans son district, M. Aubry retient particulièrement comme réalisation l'aménagement d'une bande cyclable le long du Chemin de Saint-Gérard. De nouveaux tronçons sont prévus au cours des prochains mois pour relier l'ensemble de la ville. La stabilisation du ruisseau Bellevue constitue une source de fierté, avec les 14 millions $ injectés pour anéantir les risques de glissement de terrain. Le conseiller relève également plusieurs investissements réalisés dans des parcs.

Rappelons que dans le district des Montagnes, Claude Grenier sollicitera également la confiance des électeurs lors de la prochaine élection municipale.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer