Un promoteur intéressé au terrain du Canadian Tire à Cap-de-la-Madeleine

Un nouveau magasin Canadian Tire ouvrira ses portes... (François Gervais)

Agrandir

Un nouveau magasin Canadian Tire ouvrira ses portes aux Galeries du Cap, remplaçant celui qui se trouve actuellement sur la rue Fusey.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le magasin Canadian Tire du secteur Cap-de-la-Madeleine n'a pas encore fermé ses portes en vue de son déménagement du côté des Galeries du Cap que déjà, le terrain et la bâtisse à cet endroit suscitent la convoitise. C'est du moins la prétention du maire Yves Lévesque, qui affirme avoir été approché par un investisseur intéressé à y développer un projet, et ce, rapidement.

«J'ai eu des contacts avec un promoteur qui a déjà réalisé des investissements importants, dont chez nous dans la région, et qui serait intéressé à y développer quelque chose. C'est un promoteur sérieux et ça peut être un projet très intéressant», croit le premier magistrat. Selon lui, il serait notamment question d'unités d'habitation, mais également de locaux commerciaux ainsi que d'espaces liés au milieu de la santé. 

Toutefois, il n'appartient pas à la Ville d'intervenir dans une telle transaction, puisque le terrain et la bâtisse sont évidemment la propriété de Canadian Tire. «On a toujours dit que là où le privé pouvait investir, la Ville se devait d'agir comme facilitateur. J'ai contacté les gens de Canadian Tire pour leur demander qu'ils nous tiennent informés afin de voir si, de notre côté, on ne pouvait pas faciliter des contacts avec des investisseurs qui démontrent de l'intérêt. Ce qu'ils vont décider de faire, ça leur appartient. Mais ce qui est certain, c'est que ce terrain-là a un potentiel incroyable et ça va se développer rapidement», ajoute Yves Lévesque.

Selon lui, la proximité de la rivière Saint-Maurice donne à ce terrain un intérêt certain pour ceux qui souhaiteraient y développer un projet, peu importe sa nature, bien qu'il n'ait jamais caché que du développement résidentiel était ce qui semblait le plus plausible à cet endroit.

Par ailleurs, Yves Lévesque dit que de bonnes nouvelles pourraient bientôt être annoncées en ce qui concerne la transformation de l'ancienne église Sainte-Madeleine, et ajoute fonder beaucoup d'espoir sur le site de l'ancienne usine Aleris pour, encore une fois, y voir pousser du développement domiciliaire, un projet qui pourrait ajouter près de 300 portes dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, aussitôt que le terrain aura été décontaminé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer