Régie d'aqueduc de Grand Pré: une facture de près de 300 000 $

Les travaux de réparation du glissement de terrain... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les travaux de réparation du glissement de terrain sous une conduite de la Régie d'aqueduc de Grand Pré ont débuté il y a trois semaines.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Sainte-Ursule) Le glissement de terrain survenu à proximité d'une conduite de la Régie d'aqueduc de Grand Pré entraînera des débours qui vont probablement approcher les 300 000 $.

Les pluies diluviennes observées ce printemps ont entraîné ce glissement de terrain à la mi-avril sur le territoire de Sainte-Ursule. La pluie qui a suivi a empiré la situation, si bien que la masse de terre s'étant détachée sous la conduite a créé un vide. Le trou mesurait environ 200 pieds de longueur, 40 pieds de largeur et 18 pieds de profondeur. La masse de terre au-dessus de la conduite a endommagé cette dernière.

La Régie a amorcé il y a trois semaines le nettoyage des lieux et le renforcement du sol. Par étapes, les travailleurs ont posé du grillage et du gravier et ont procédé à de l'enrochement.

Cette étape sera suivie du remplacement de certaines sections de la conduite, comme l'explique la présidente de la Régie, Barbara Paillé.

«Les travailleurs ont défait six sections de conduite sur une longueur d'environ 200 pieds. Certains tuyaux seront réutilisés, mais d'autres vont être changés. Ils n'ont pas cassé sous le poids de la terre, mais ils ont plié.»

La pose de ces tuyaux doit se faire dans les prochains jours, si bien que la nouvelle conduite reliant les réseaux est et ouest de la Régie sera en fonction à la fin du mois de juin ou au début du mois de juillet. Aucune interruption de service n'est survenue jusqu'à maintenant et la tendance va se maintenir, assure Mme Paillé.

«C'est le but. Il y a cependant trois maisons de Sainte-Ursule qui seront en avis d'ébullition préventif, le temps qu'on envoie les tests d'eau au laboratoire.»

Quelque 250 000 $ ont été dépensés jusqu'à maintenant, ce qui fait dire à Mme Paillé que les travaux devraient totaliser environ 300 000 $. La présidente de la Régie compte recevoir minimalement la moitié de la somme totale en indemnisation de la part du ministère de la Sécurité publique. 

Elle va demander l'aide du gouvernement pour soutenir la Régie, qui pourrait elle aussi contribuer à ces travaux.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer