Défi de la fête du Canada: une Trifluvienne s'illustre

La Trifluvienne Anny Lemyre-Roy a été finaliste dans... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Trifluvienne Anny Lemyre-Roy a été finaliste dans la catégorie écriture du Défi de la fête du Canada.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Amoureuse des mots et des langues, la Trifluvienne Anny Lemyre-Roy a trouvé une façon bien à elle de célébrer le 150e anniversaire du Canada.

Après avoir pris connaissance de l'existence du Défi de la fête du Canada en surfant sur Internet, la jeune femme de 18 ans a décidé d'y participer en écrivant un texte dans lequel elle partage sa vision de son avenir et de celui du pays.

Cet essai bilingue intitulé A Breath of Home lui a d'ailleurs permis d'être finaliste dans le cadre de ce concours pancanadien, une surprise pour elle car elle a longtemps hésité avant d'envoyer son texte.

«J'ai écrit mon texte et je l'ai fait lire à quelques personnes. J'hésitais à l'envoyer ou pas et je l'ai fait lire par une de mes enseignantes qui m'a dit qu'elle allait le faire si je ne le faisais pas. Et comme j'étais un peu en retard, j'ai dû l'envoyer par courrier prioritaire», raconte-t-elle.

La jeune femme soutient qu'elle a trouvé son inspiration dans la respiration, d'où le titre qu'elle a donné à son texte.

«Je parlais à voix haute et j'essayais de trouver des sons [qui m'inspiraient]. J'ai alors réfléchi à l'air et au vent et j'ai pensé à tous les Canadiens qui respirent en même temps. J'ai pris cette direction et je me suis laissée aller», confie-t-elle.

En ce qui a trait au fait que son texte soit bilingue, la jeune auteure qui vient de terminer ses études collégiales et qui poursuivra son parcours académique en langues à l'Université Bishop's précise qu'elle tenait à l'écrire de cette façon en raison de la réalité canadienne et de son domaine d'études.

En terminant finaliste, Anny Lemyre-Roy a reçu plusieurs items promotionnels du 150e anniversaire du pays, provenant notamment de Postes Canada et de la Monnaie royale canadienne. Mais avant tout, c'est la fierté qu'elle ressent qui constitue sa plus grande récompense.

«C'est incroyable! Je ne pensais jamais que ça allait m'arriver. J'ai tout simplement participé car j'ai eu une idée», poursuit la jeune femme.

En plus de l'écriture, les participants pouvaient s'exprimer par le dessin, la photographie et la vidéo.

Depuis sa création en 1987, plus de 350 000 jeunes âgés de 8 à 18 ans de partout au pays ont participé à ce concours.

La version intégrale du texte écrit par Anny Lemyre-Roy est publiée dans la section Opinions.




À lire aussi

  • <em>Un texte primé</em>

    Opinions

    Un texte primé

    Nous reproduisons ici le texte soumis par Anny Lemyre-Roy, 18 ans, de Trois-Rivières, dans le cadre du «Défi de la fête du Canada». Ce texte,... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer