Grand défi Pierre Lavoie: un passage remarqué

Le Grand défi Pierre Lavoie était de passage... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le Grand défi Pierre Lavoie était de passage à Trois-Rivières vendredi.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La pluie et la grisaille n'ont pas refroidi les ardeurs des participants du Grand défi Pierre Lavoie. Les sourires étaient d'ailleurs nombreux sur les visages des cyclistes qui sont arrivés sur le terrain de l'Exposition de Trois-Rivières un peu avant 16 h vendredi.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a profité... (Stéphane Lessard) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a profité de son passage à Trois-Rivières dans le cadre du Grand défi Pierre Lavoie afin d'échanger quelques mots avec son homologue trifluvien, Yves Lévesque.

Stéphane Lessard

Avec l'initiateur de ce défi de 1000 km à vélo en tête, les cyclistes venaient de compléter la cinquième étape longue de 101 km qui avait commencé environ quatre heures plus tôt à Pont-Rouge. Malgré le mauvais temps, plusieurs centaines de personnes s'étaient déplacées pour les accueillir et diverses activités avaient été organisées afin d'animer le site en attendant le peloton.

La présence de cette foule nombreuse a semblé faire beaucoup de bien aux participants, qui étaient trempés jusqu'aux os. Pierre Lavoie a lui-même confié que cette chaleur humaine était réconfortante après avoir passé quatre heures en selle sous la pluie. En raison des conditions difficiles, les encouragements le long du parcours ont également été très importants selon lui.

«Pendant la première partie ce matin (vendredi) à partir de Québec, il pleuvait beaucoup. Mais il y avait beaucoup d'écoliers qui nous attendaient sur le bord de la route à la pluie battante avec des parapluies. C'était vraiment quelque chose. Je remercie les enseignants d'avoir quand même accepté de sortir car ils n'étaient pas obligés. Ça donne un sens à ce que l'on fait. Et l'arrivée ici est magique», a-t-il mentionné quelques secondes après avoir mis le pied à terre.

Caroline Julien, Lucie Bouchard, Annie Julien, Isabelle Guy,... (Stéphane Lessard) - image 2.0

Agrandir

Caroline Julien, Lucie Bouchard, Annie Julien, Isabelle Guy, Isabelle Gagnon et Julie Dostaler font partie de l'équipe trifluvienne 100 % filles.

Stéphane Lessard

Par ailleurs, la Mauricie est très bien représentée au sein de pelotons. Plusieurs équipes entièrement composées de personnes de la région en font partie tandis que d'autres participants mauriciens se sont greffés à des équipes regroupant des cyclistes provenant des quatre coins de la province. Le maire de Shawinigan, Michel Angers, fait notamment partie de l'équipe représentant l'Union des municipalités du Québec. À titre de capitaine de cette équipe, il était prévu qu'il fasse partie du peloton pour des étapes considérées difficiles par les organisateurs, dont celle entre Mont-Tremblant et Gatineau prévue pour samedi après-midi ainsi que la première, jeudi, alors que les «quelques» ascensions de la route du parc des Laurentides reliant Saguenay et l'Étape étaient au menu. Rencontré alors qu'il s'apprêtait à remonter sur son vélo pour l'étape entre Trois-Rivières et Joliette, il a indiqué qu'il avait apprécié son expérience en lever de rideau, et ce, malgré le froid.

«Je n'étais pas assez habillé au début. Par chance, il y avait un ravitaillement de prévu et j'ai alors mis tous les vêtements que j'avais», a-t-il raconté alors qu'il se dirigeait vers le fil d'arrivée afin d'accueillir ses coéquipiers qui prenaient part à l'étape Pont-Rouge - Trois-Rivières. 

Le maire Angers n'est pas le seul représentant de la Cité de l'énergie à prendre part au défi. L'équipe Téléfil est entre autres composée des Shawiniganais Éric Morel, Pierre-Yves Rousselle, Stéphane Diamond, Luc Milette, Steeve Carpentier et Jean-Claude Lavoie.

«C'est vraiment une super expérience. Il y a une belle ambiance et l'organisation est très bien», a indiqué Stéphane Diamond alors qu'il cassait la croûte à l'intérieur de la Bâtisse industrielle.

Du côté de Trois-Rivières, il y a bien sûr l'équipe Roue libre - Port de Trois-Rivières mais également l'équipe 100 % filles, qui comme son nom l'indique, est formée exclusivement de femmes. Trois d'entre elles ont d'ailleurs roulé l'étape se terminant dans leur ville vendredi après-midi.

«Ça se passe bien malgré la pluie. On n'a pas froid car on bouge. C'est quand on arrête que ça se complique. Et il faut faire attention quand on roule en peloton dans ces conditions», a expliqué Isabelle Gagnon, une des membres de 100 % filles.

Après l'arrêt d'environ 90 minutes en sol trifluvien, tout ce beau monde s'est mis en direction de Joliette pour la sixième étape.

Le Grand défi Pierre Lavoie a été lancé en fin de journée jeudi et se terminera dimanche après-midi à Montréal.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer