Les citoyens s'attaquent au Saint-Maurice

Une corvée de nettoyage des berges du Saint-Maurice... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une corvée de nettoyage des berges du Saint-Maurice aura lieu le 8 juillet prochain. Sur la photo: Luc Belle-Isle, porte-parole, Paul Guyot, initiateur; Jean-Francois Aubin, porte-parole et Valérie Renaud Martin, coordonnatrice.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Question que ce majestueux cours d'eau ait encore plus fière allure, les Trifluviens sont invités à prendre part, le 8 juillet prochain, à une corvée de nettoyage des berges de la rivière Saint-Maurice dans le cadre du Grand nettoyage des rivages canadiens.

Même si d'autres corvées visant le Saint-Maurice ont eu lieu par le passé, c'est la première fois qu'il y en aura une dans le cadre du Grand nettoyage des rivages canadiens, un événement pancanadien qui est organisé par le Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada) et l'Aquarium de Vancouver.

Les citoyens qui se seront inscrits au préalable n'auront qu'à se rendre sur le site du Maïkan Aventure le matin du 8 juillet. Leur mission: ramasser les déchets se trouvant sur une portion d'un kilomètre de la rive ciblée et trier les matières recyclables. Une fois la corvée terminée, les déchets seront pesés puis ramassés par la Ville. Cette dernière a d'ailleurs autorisé l'activité qui se tiendra de 9 h à 15 h.

«Ça fait 14 ans que l'événement existe, mais ce sera la première fois qu'il se tiendra à Trois-Rivières. On a choisi la rivière Saint-Maurice car ça nous prenait un premier lieu relativement marquant. Pour m'y être promené régulièrement, c'est un lieu qui est beau mais qui n'est pas propre. En ayant un partenaire comme le Maïkan, ça nous permettra d'utiliser les installations sur place», a expliqué Paul Guyot, initiateur de l'activité, avant d'ajouter que 400 000 bénévoles ont participé à l'une ou l'autre des corvées du Grand nettoyage des rivages depuis 2003 et qu'ils ont amassé plus d'un million de kilos de déchets.

Le conseiller municipal du district Marie-de-l'Incarnation, Jean-François Aubin, ainsi que le directeur général de la fondation Le Parrainage, Luc Belle-Isle, ont été choisis comme porte-parole de l'activité.

«Ce genre d'activité permet de responsabiliser le citoyen et de lui faire prendre conscience des impacts que certains gestes peuvent avoir sur notre environnement. Garder nos rives propres et exemptes de déchets devrait être l'affaire de tous, chaque jour», a-t-il déclaré.

Le conseiller et candidat à la mairie qui a été très impliqué lors des inondations souligne que les pluies abondantes des derniers mois ont favorisé le dépôt de déchets en bordure du Saint-Maurice. 

«L'activité tombe à point. Bien que ce ne soit pas la seule rive qui soit touchée par l'enjeu de la pollution, c'est déjà un premier pas. J'espère qu'elle aura des répercussions positives et qu'elle permettra d'initier d'autres nettoyages dans le futur», a-t-il souhaité.

Le directeur général de la fondation Le Parrainage a quant à lui rappelé à la blague que les deux hommes s'étaient affrontés lors des élections municipales pour le poste de conseiller de Marie-de-l'Incarnation.

«Qui aurait cru il y a quatre ans qu'on serait ici ensemble aujourd'hui», a-t-il lancé en riant.

Sur une note plus sérieuse, M. Belle-Isle a mentionné que l'activité servira également à l'intégration de personnes présentant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme. Il s'attend à ce qu'une dizaine d'usagers accompagnés de leurs proches prennent part à l'activité. Ils seront accompagnés par des éducateurs oeuvrant dans les services sociaux de la région.

«Nos usagers sont des individus travaillants et ils vont probablement donner l'exemple aux autres», a-t-il précisé.

Les citoyens voulant s'inscrire à l'activité sont invités à visiter le site de Shoreline Cleanup (http://shorelinecleanup.ca/cleanups/4gg9g) et à s'enregistrer comme participant au Grand nettoyage de la Fondation Le Parrainage.

Autre activité pour la Fondation Le Parrainage

L'aventure à laquelle participeront une quinzaine de personnes, dont M. Belle-Isle, dans le cadre de laquelle elles tenteront de relever le défi de se hisser au sommet du volcan équatorien Chimborazo débutera dimanche.

Un premier groupe de participants ont pris l'avion pour l'Équateur tôt en matinée jeudi alors que leurs compagnons les imiteront vendredi matin.

Chacun des participants devait amasser 40 000 $ qui seront remis en totalité à la Fondation Le Parrainage. Trois membres du groupe présentent une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer