Maltraitance des aînés: la mobilisation se poursuit

De gauche à droite: André Lecomte, président de... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

De gauche à droite: André Lecomte, président de la Table, Jaimmie Lajoie, agente de développement de la Table et Céline Leblond, coordonnatrice du comité régional.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une cinquantaine de situations de maltraitance de personnes aînées ont fait l'objet d'interventions de la part des autorités, en Mauricie et au Centre-du-Québec, au cours des deux dernières années, grâce à l'entente sociojudiciaire déployée dans la région qui met en lien les corps policiers, le directeur des poursuites criminelles et pénales et les services sociaux.

Par maltraitance, on entend cyberintimidation, arnaque des grands-parents ou maltraitance physique, psychologique et/ou financière, indique André Lecomte, président de la Table de concertation Abus auprès des aînés de la Mauricie.

Mardi, le Comité d'orientation régionale en matière de lutte contre la maltraitance envers les personnes aînées du Secrétariat des aînés a dressé le bilan de ses nombreuses actions au cours de la dernière année et a laissé entrevoir les actions à venir.

Ce comité est formé de la Table de concertation Abus auprès des aînés de la Mauricie, de la Table de concertation des aînés et des retraités de la Mauricie et de la Table régionale de concertation des personnes aînées du Centre-du-Québec, de la Sûreté du Québec, de la Santé publique, du CIUSSS MCQ, du Centre de santé d'Odanak et du Centre d'accès pour services en anglais.

À l'occasion de la Journée mondiale contre la maltraitance envers les aînés, mercredi, Céline LeBlond, coordonnatrice du Comité régional, indique que l'organisme souhaite déployer, en 2017-2018, un programme de formation d'une durée de deux heures intitulé Ce n'est pas correct.

Lancé par le CSSS de Cavendish, cette formation est destinée aux aînés victimes de maltraitance et à leurs proches.

«C'est vraiment une belle activité de formation et de sensibilisation sur le repérage de la maltraitance des aînés. Cette petite formation, indique Mme LeBlond, peut aider les aînés à dénoncer des situations de maltraitance.

Le Comité rappelle d'ailleurs que de l'aide est disponible en composant le numéro de téléphone de la ligne Info-social 811 ou en composant le numéro de la ligne Aide Abus Aînés au 1-888-489 ABUS (2287).

L'édition 2017-2022 du plan d'action gouvernemental pour lutter contre la maltraitance sera publié jeudi à Québec. Le Comité entend être présent sur place à cette occasion.

André Lecomte raconte que plusieurs dossiers ont animé son organisation au cours de l'année 2016-2017.

Près de 400 personnes ont assisté aux conférences données par la Table de concertation au sujet de l'abus envers les aînés dans les différents territoires de la Mauricie.

Deux projets ont aussi été déployés, soit Mains tendues vers les aînés, qui a pour but de repérer des personnes en situation de vulnérabilité et de les accompagner vers des ressources appropriées.

La seconde initiative s'appelle Moi, toi et nous contre l'intimidation envers les aînés, c'est possible!

Il s'agit d'un projet de formation du personnel dans les équipes de travail des milieux que fréquentent les aînés. En plus de conférences, des activités ont aussi été tenues sur la cyberintimidation et l'arnaque des grands-parents, la fraude, l'intimidation et l'âgisme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer