Premier festival de camions-restaurants à Trois-Rivières

De gauche à droite: Richard Perreault, chef des... (Brigitte Trahan)

Agrandir

De gauche à droite: Richard Perreault, chef des opérations chez Tangram Stratégies, Jonathan Radzvicia, promoteur, Guy Ringuet, directeur général du Réno-Dépôt de Trois-Rivières et Yves Garceau responsable du volet corporatif et sportif.

Brigitte Trahan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les camions-restaurants (food trucks) sont appréciés de beaucoup de personnes à cause de leur style culinaire unique qui allie spécialités culinaires et restauration rapide. Interdits dans les rues de Trois-Rivières par réglementation, ils seront malgré tout sept à venir titiller nos papilles gustatives le 16 juin, de 11 h à 20 h, dans la stationnement situé en face de l'entrée principale du Réno-Dépôt, au centre commercial Les Rivières.

Il aura fallu trois mois pour obtenir tous les permis et autorisations pour réaliser ce tout premier festival de camions de cuisine de rue, raconte Richard Perreault, chef des opérations chez Tangram Stratégies. Ce dernier raconte que «c'est difficile à Trois-Rivières, car il n'y a aucune autorisation pour faire commerce avec la cuisine de rue, présentement, sauf sur des terrains privés. C'est pour ça qu'on est le premier événement», dit-il.

Yves Garceau, chef des relations politiques et sportives, indique que l'organisation du festival a eu la permission du propriétaire du centre Les Rivières, Cominar. Armé d'une lettre de la chef marketing de Réno-Dépôt, M. Garceau s'est rendu à la Ville et a obtenu toutes les autorisations pour la tenue de cet événement. «Il fallait s'assurer que les camions soient conformes au niveau du propane. Les pompiers vont faire l'inspection. Il faut aussi s'assurer que c'est conforme avec le Mapaq pour ce qui est de la nourriture et il fallait aussi le permis d'alcool», raconte-t-il.

Du côté du service des communications de la Ville, Yvan Toutant précise en effet qu'il n'est pas autorisé d'avoir des camions-restaurants dans les rues de Trois-Rivières sauf dans certains événements précis, comme le Festivoix, par exemple, où lorsque les camions-restaurants sont installés sur des terrains privés.

L'emplacement des camions-restaurants dans une partie du stationnement du centre Les Rivières en face de chez Réno-Dépôt sera clôturé, ajoute M. Garceau. Bref, la table est donc enfin mise et il ne reste qu'à inviter le soleil.

Jonathan Radzvicia, le promoteur du projet, raconte avoir été inspiré par un événement du même genre tenu à Québec auquel Réno-Dépôt s'était associé, d'où l'idée d'aller chercher la même bannière pour organiser le premier festival des camions-restaurants de Trois-Rivières.

Les roulottes gastronomiques qui se rassembleront à Trois-Rivières proviendront des quatre coins du Québec, précise M. Perreault. Elles ont pour noms Air de Boeuf, Bleu homard, Les Boucaniers en cavale, Gaufrabec, Nourcy traiteur et La Choppe. La septième sera dévoilée plus tard.

La majorité proviennent de Québec et de Montréal. «Ce sont des gens qui ont fait d'autres événements», précise-t-il.

Pour sa part, le directeur général de la quincaillerie, Guy Ringuet, se réjouit de la visibilité qu'apportera un tel événement pour son commerce. «On fait déjà affaire avec cet événement-là à Québec et l'on a beaucoup de succès. On voulait reproduire ça, ici, dans la Ville de Trois-Rivières», dit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer