Julie Boulet accuse Pierre Giguère de lui avoir «manqué de respect»

Avec la disparition d'une circonscription en Mauricie, Pierre...

Agrandir

Avec la disparition d'une circonscription en Mauricie, Pierre Giguère et Julie Boulet, pourraient s'affronter dans Laviolette - Saint-Maurice.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse, Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste

La tension entre les députés Julie Boulet et Pierre Giguère a éclaté au grand jour, mardi, quand celle qui occupe également les postes de ministre du Tourisme et responsable de la Mauricie a accusé le député de la circonscription voisine de lui manquer de respect.

Les deux élus libéraux sont engagés dans un bras de fer depuis que le Directeur général des élections a annoncé une réforme électorale qui amputera la Mauricie de la circonscription de Saint-Maurice. La nouvelle carte prévoit la fusion des sièges de Laviolette, détenu par Mme Boulet, et Saint-Maurice, occupé par M. Giguère.

Au cours des dernières semaines, des militants de Saint-Maurice ont lancé une campagne pour défaire Mme Boulet. M. Giguère n'a rien fait pour les décourager, ce que ne digère pas la ministre Boulet. «Il m'a manqué de respect, a-t-elle laissé tomber mardi. C'est une question de respect entre les collègues», a-t-elle déclaré.

Mme Boulet a rappelé qu'elle siège à l'Assemblée nationale depuis 16 ans et qu'elle a remporté six élections. Elle a dit n'avoir aucune raison de laisser la voie libre à M. Giguère.

«J'ai toujours été là, j'aime mon travail, c'est ce que je veux continuer à faire. J'ai gagné avec 52 % des votes, j'ai entre 6000 et 7000 voix de majorité d'une fois à l'autre. Mon collègue a (gagné) une élection dans laquelle il a eu 600 votes de majorité. Alors je pense que je suis bien en selle», a-t-elle poursuivi.

Joint par Le Nouvelliste en début de soirée mardi, Pierre Giguère a refusé de commenter les propos de sa collègue. 

Depuis l'annonce de la disparition de sa circonscription, M. Giguère ne se cache pas pour dire qu'il veut poursuivre sa carrière en politique au-delà du présent mandat et qu'il espère être le candidat libéral dans la circonscription fusionnée lors des prochaines élections en 2018.

Une voix de moins pour la Mauricie

En raison de la disparition de la circonscription de Saint-Maurice, la Mauricie perdra donc une voix à l'Assemblée nationale après la tenue des prochaines élections provinciales.

Le territoire faisant présentement partie de cette circonscription se retrouvera dans celles de Maskinongé, Champlain et Laviolette. Cette dernière portera le nom Laviolette - Saint-Maurice après les prochaines élections.

Ce redécoupage entraînera également le déplacement des localités de Saint-Tite, Hérouxville, Saint-Séverin, Saint-Adelphe, Sainte-Thècle, Lac-aux-Sables et Notre-Dame-de-Montauban dans la circonscription de Champlain. Saint-Boniface et Saint-Mathieu-du-Parc se retrouveront quant à elles dans Maskinongé, tandis que la totalité du territoire de Shawinigan fera partie de la nouvelle circonscription Laviolette - Saint-Maurice.

Notons que Notre-Dame-du-Mont-Carmel ainsi que le secteur Saint-Louis-de-France devaient faire partie de la circonscription de Trois-Rivières selon le redécoupage initial. Mais la forte résistance concernant ce projet a porté ses fruits sur ces points. Notre-Dame-du-Mont-Carmel restera donc finalement dans Laviolette - Saint-Maurice et le secteur Saint-Louis-de-France dans Champlain.

La Commission de la représentation électorale du Québec soutient devoir procéder à ce redécoupage afin de contrebalancer l'effet démographique négatif.




À lire aussi

  • <em>Grenouillage entre voisins</em>

    Éditorial

    Grenouillage entre voisins

    On savait que le redécoupage de la carte électorale provinciale en Mauricie allait avoir comme conséquence la perte d'une circonscription et,... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer