Bâtisse incendiée à Louiseville: la démolition commence

La démolition de cette bâtisse résidentielle a commencé... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La démolition de cette bâtisse résidentielle a commencé mardi à Louiseville.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) La démolition de la bâtisse incendiée de la rue Notre-Dame Sud à Louiseville viendra clore un dossier qui traîne depuis plus d'un an.

Cet immeuble de 12 logements a été la proie des flammes le 4 janvier 2016. Après plusieurs démarches légales, la Ville de Louiseville voit enfin cette bâtisse lourdement endommagée être démolie.

«La démolition a commencé en retard à cause de la grève dans le domaine de la construction. Mais lundi, l'entrepreneur est venu poser ses clôtures et il était ici ce matin (mardi) à 8 h 30 pour la démolition. Il était temps», mentionne le maire, Yvon Deshaies, qui s'attend à ce que les travaux durent quelques jours.

Ce dossier a pris du temps à être réglé, au grand désespoir des voisins qui ne pouvaient plus endurer de regarder une bâtisse en mauvais état. De plus, les lieux représentaient un certain risque pour la sécurité, étant donné l'état de la bâtisse. Certains citoyens ont d'ailleurs profité de récentes séances ordinaires du conseil pour manifester leurs inquiétudes quant à cette bâtisse et leur hâte de la voir être détruite.

«Les gens étaient craintifs. C'est une bonne nouvelle. Ça fait un an et demi», rappelle le maire Deshaies.

La Ville de Louiseville avait laissé un peu de temps au propriétaire de la bâtisse pour qu'il prenne des mesures afin de faire démolir sa propriété. Devant l'inaction de ce dernier, la Ville a déposé une requête en Cour supérieure pour exiger la démolition de l'immeuble. Louiseville se basait sur le rapport d'un évaluateur en sinistre qui concluait que la bâtisse était une perte totale.

Le propriétaire de la bâtisse voulait rénover le bâtiment. Une requête en ce sens a été déposée à la Ville, mais l'administration municipale l'a refusée, la Ville rappelant que la compagnie d'assurance a déclaré cette bâtisse comme étant une perte totale.

Après différents recours devant les tribunaux, Louiseville a finalement obtenu l'aval de la cour en décembre 2016. L'entreprise Choc Démolition de Shawinigan a été choisie en mars après avoir participé à un appel d'offres. Le contrat de démolition est de 34 632 $ plus taxes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer