L'ouverture du rang Rivière-à-Veillet prévue vendredi

Les travaux sur le rang Rivière-à-Veillet devraient être... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les travaux sur le rang Rivière-à-Veillet devraient être terminés vendredi.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Geneviève-de-Batiscan) Les résidents de Sainte-Geneviève-de-Batiscan qui attendent la réouverture du rang Rivière-à-Veillet, près de la jonction de la route 159, peuvent pousser un soupir de soulagement.

La grève des travailleurs de la construction ne retardera pas le chantier. Les travaux sont jugés urgents par Transports Québec et ils seront complétés vendredi comme prévu.

«Ces travaux-là sont épargnés. Ils se font en mode travaux d'urgence», a confirmé Sarah Bensadoun, porte-parole de Transports Québec.

Rappelons qu'au début du mois, la chaussée de ce rang très achalandé s'était effondrée vis-à-vis un ponceau qui avait cédé sous la pression de l'eau. Une voiture de patrouille de la Sûreté du Québec était même tombée dans un trou d'environ un mètre à cet endroit avant que le trou s'élargisse et coupe littéralement la route en deux.

Le maire de la municipalité était particulièrement heureux de voir les travailleurs à l'oeuvre sur la route, jeudi.

«Ils ne pouvaient pas arrêter ces travaux-là. C'était des travaux urgents. [...] Ça devrait ouvrir vendredi après-midi. C'était prévu pour cette date. Les travaux ont bien été. Il y a beaucoup de monde qui va être heureux de pouvoir reprendre ce chemin-là. Les utilisateurs devaient faire un détour de 20 ou 30 kilomètres», a commenté le maire Christian Gendron.

Au Québec, de nombreux chantiers du ministère des Transports sont paralysés. Au total, plus de 150 sont affectés, dont 53 chantiers déjà en activité. Une centaine de chantiers qui devaient débuter au cours des prochains jours et des prochaines semaines ont été déplacés à une date ultérieure, une fois que la grève sera terminée. 

«Une consigne a été émise mardi en début de journée pour les chantiers en activité. On a demandé aux entrepreneurs de sécuriser les chantiers qui étaient ouverts et de procéder à leur fermeture en prévision de la grève», a expliqué Mme Bensadoun.

Quant aux impacts financiers, impossible de les chiffrer pour le moment. Difficile également de savoir quelles conséquences il y aura sur les échéanciers.

«On n'est pas en mesure de confirmer un chiffre. Il y a plusieurs variables qu'il faudra prendre en considération, dont la durée de la grève», a conclu la porte-parole de Transports Québec.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer