Glissement de terrain à Saint-Célestin

Le glissement de terrain a emporté une bonne... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le glissement de terrain a emporté une bonne partie du rang Saint-Michel, à la paroisse de Saint-Célestin.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Saint-Célestin) Six résidents du rang Saint-Michel de la paroisse de Saint-Célestin ont subi un réveil brutal, dans la nuit de lundi, alors que les autorités les sommaient de quitter leurs maisons en raison d'un glissement de terrain majeur survenu en bordure de la rivière Blanche.

C'est un citoyen qui passait par cette route qui a alerté les intervenants. Le trou, d'une hauteur de 8 mètres, d'une largeur de 55 mètres et d'une profondeur de 40 mètres, ne laissait planer aucun doute sur son importance.

C'est ce qui a incité les autorités à ordonner l'évacuation des quatre habitants de la maison située près du glissement. Les deux résidents d'une seconde maison ont été évacués un peu plus tard durant la nuit.

«L'évacuation de la deuxième maison a été faite par précaution, en raison de la dimension du glissement», déclare Sébastien Doire, le directeur régional de la Sécurité civile, qui était sur les lieux vers 2 h.

Les deux maisons sont sécuritaires, dit M. Doire, mais seuls les occupants de la résidence plus éloignée ont pu réintégrer leur domicile, lundi en après-midi. Le système de fosse septique de la première maison a été touché par le glissement de terrain, si bien que les gens ne peuvent y retourner.

Le glissement de terrain a emporté une bonne partie du chemin qui devra être réparé selon les recommandations d'un ingénieur en géotechnique. En attendant, la route demeure fermée de chaque côté du 790, rang Saint-Michel. 

Les autorités craignent que la route ne soit complètement emportée d'ici les prochaines heures. Le risque d'un aplanissement du trou vers l'accotement restant est bien réel.

Selon Sébastien Doire, personne n'est isolé à la suite de cette fermeture. La situation force entre autres la Commission scolaire de la Riveraine à revoir une partie de ses circuits d'autobus.

Ce glissement est le 76e à survenir ce printemps en Mauricie et au Centre-du-Québec, une saison record en la matière.

Certains secteurs de la région sont toujours inondés,... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Certains secteurs de la région sont toujours inondés, comme c'est le cas sur la route Langue-de-Terre à Maskinongé.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Moins de militaires

Le nombre de militaires déployés dans la région a diminué d'environ 500 à 300 depuis samedi en raison des besoins décroissants, résultat du retour vers la normale du niveau des cours d'eau de la région.

Les représentants de l'armée canadienne ont travaillé en fin de semaine à différentes corvées tenues à Shawinigan et à Bécancour. Ils ont aussi été présents à Pierreville, Yamachiche et Louiseville.

«Ils étaient là pour enlever des sacs de sable, mais aussi pour de la coupe de troncs d'arbres et le ramassage de débris», explique la lieutenante Rachel Lefebvre, officière aux affaires publiques de l'armée.

Le travail dans ces municipalités est pratiquement effectué. Mais 80 militaires sont toujours basés à l'aréna de Louiseville afin de répondre aux besoins qui pourraient être exprimés par des municipalités comme Maskinongé, toujours aux prises avec des secteurs inondés. Ces secteurs devraient demeurer dans cet état durant environ une semaine.

Signe que les demandes vont en s'estompant, des troupes militaires basées en Mauricie sont allées donner un coup de main dans différents secteurs de Montréal, samedi et dimanche. Certains citoyens ont aussi observé la présence de véhicules militaires sur l'autoroute 40, lundi. Ils ramenaient à la base militaire de Valcartier des effectifs déployés en Outaouais et à Montréal.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer