Zones inondables: Québec songe à interdire les nouvelles constructions

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Caroline Plante
La Presse Canadienne

Affirmant que le réchauffement climatique provoquera d'autres inondations au Québec, le premier ministre Philippe Couillard a promis non seulement d'augmenter les indemnités aux sinistrés, mais d'amorcer une réflexion à long terme sur l'aménagement du territoire en zone inondable.

Questionné à ce sujet mardi à l'Assemblée nationale, le premier ministre a fait savoir qu'il allait mettre à jour la cartographie des zones inondables, et rendre ce document largement disponible.

Au moment de l'achat d'une propriété, les zones inondables ne sont pas inscrites dans les documents disponibles à l'acheteur, a soutenu d'entrée de jeu le chef du Parti québécois Jean-François Lisée.

«Je vais lui dire que oui, il faut refaire les cartes. Il faut même les publier, à mon avis. Ces cartes-là devraient être accessibles à la population en général et, bien sûr, aux municipalités», lui a répondu M. Couillard.

«On veut tous habiter près de l'eau si possible, c'est un rêve que beaucoup de Québécois et de Québécoises ont, mais il faut obtenir l'information spécifique sur le risque d'inondation, et pour ça, on a besoin de cartes à jour et de cartes disponibles», a-t-il poursuivi.

Le premier ministre s'est aussi montré favorable à l'idée de créer une commission indépendante scientifique et technique, qui réfléchirait aux enjeux de zonage, d'urbanisme et de nouvelles constructions dans les zones inondables. Une telle démarche avait été nécessaire au lendemain des inondations au Saguenay, en 1996, et après la crise du verglas de 1998.

«Il est clair que, comme on l'a dit il y a quelques heures à peine, le fait que les eaux se retirent ne signifie en aucun cas que l'État doit se retirer», a indiqué M. Couillard.

Météo extrême

Au plus fort des crues ce printemps, plus de 4000 maisons étaient inondées. L'eau monte toujours au Saguenay, a précisé le ministre de l'Environnement David Heurtel, qui s'est dit préoccupé par la situation.

Il a dit surveiller de près une deuxième crue dans le secteur du lac Saint-Jean.

«Je crois qu'ici nous sommes devant la manifestation, qui se répétera, du dérèglement climatique qu'on connaît, de la multiplication d'événements météorologiques extrêmes», a dit M. Couillard.

Le premier ministre annoncera d'ailleurs une bonification du programme gouvernemental d'aide aux sinistrés des inondations, mercredi.

L'annonce sera faite à 14 h 30, au Centre national de coordination gouvernementale, à Montréal.

Il y aura des changements pour les seuils et l'admissibilité au programme d'indemnisation.

Un peu plus de 2 millions $ ont déjà été distribués aux sinistrés afin de les aider à payer leur hébergement d'urgence, leur équipement, et le nettoyage. Plusieurs centaines de milliers de dollars continuent d'être versés chaque jour.

Il y a encore de l'argent de disponible, a précisé M. Couillard plus tôt cette semaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer