Inondations: la rive sud se relève

Les membres des Forces armées canadiennes étaient toujours... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les membres des Forces armées canadiennes étaient toujours en action, mardi, dans le secteur du port Saint-François, à Nicolet.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) À l'exception d'y voir des militaires jouer aux éboueurs et d'y croiser des véhicules de l'armée, rien ne pouvait laisser croire, mardi, à des inondations récentes dans le secteur du port Saint-François, à Nicolet, avec des tronçons et un quai fraîchement nettoyés. Et du côté de Bécancour, c'est plutôt samedi prochain qu'aura lieu la grande corvée.

Jacinthe Bouchard, la propriétaire du Zoo Académie, tient... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Jacinthe Bouchard, la propriétaire du Zoo Académie, tient dans ses mains un petit louveteau sauvé des inondations.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Les animaux du Zoo Académie se sont adaptés... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Les animaux du Zoo Académie se sont adaptés à leur milieu de vie temporaire, comme ici sur la galerie du bâtiment d'accueil.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

À peine le ménage est-il sur le point d'être complété que la Ville de Nicolet inspire déjà une autre localité, soit celle de Stoneham-et-Tewkesbury. Son maire Robert Miller est venu tirer des leçons de l'expérience des inondations, en compagnie de sa directrice générale, de son inspecteur municipal et de son directeur des Travaux publics.

«Ils viennent de compléter leur plan de mesures d'urgence et ils voulaient voir une municipalité qui venait de les déployer. Ils ont échangé avec notre comité sur comment ça s'est passé. On leur a fait faire un tour alors qu'on est encore dedans, avec plein de soldats et de bénévoles qui travaillent. Ils ont visité, entre autres, notre centre d'hébergement», a raconté la mairesse Geneviève Dubois. 

Celle-ci a trouvé la rencontre d'autant plus intéressante que les deux municipalités sont de taille similaire au niveau de la population. «Ce fut vraiment agréable comme échange. C'est une belle équipe», a-t-elle ajouté.

Sur le terrain, on voyait toujours des dizaines de membres des Forces armées canadiennes en train de procéder au nettoyage des berges ainsi qu'à la récupération des sacs de sable. Cette opération nettoyage doit prendre fin d'ici jeudi midi alors que «tous les sacs seront au chemin». «Ce fut vraiment une relève salutaire pour nous autres», a admis Mme Dubois par rapport à l'intervention militaire.

Du côté du Zoo Académie, à Nicolet, on attend que l'eau se retire davantage du terrain pour amorcer des travaux. «On n'a plus besoin de mettre nos habits de pêcheurs pour aller dans l'eau, on peut juste y aller en bottes», rapporte la directrice opérationnelle, Caroline Métayer Dallaire, comme signe d'amélioration. 

Si les inondations auront endommagé plusieurs bâtiments, pour des pertes estimées à un demi-million de dollars, en plus d'avoir compromis plusieurs activités, tous les animaux vont bien, incluant les «bébés loups», et le moral de la dizaine d'employés est bon.

«On aimerait que la population qui a eu des beaux morceaux de bois amenés par le fleuve nous appelle. Nous, on peut les prendre et faire divers enclos avec ça», a-t-elle fait savoir.

Si l'entreprise n'a encore amorcé aucune démarche pour de l'aide gouvernementale, sa direction a déjà reçu la visite de l'assureur. «À la vue de tant de dommages, la personne qui est venue évaluer a même pleuré», souligne celle qui souhaite un retour à la normale pour la saison estivale. 

Pour sa part, la Ville de Bécancour a annoncé plusieurs mesures pour le nettoyage des rues et des terrains du territoire, dont une corvée générale le 20 mai prochain, de 8 h à 16 h, en raison du retrait des eaux et des nombreux résidus qui se trouvent sur la propriété des citoyens riverains.

«C'est plus complexe que Nicolet. On est éparpillé sur 30 kilomètres. Samedi, ça va être une grosse journée pour nous autres, et lundi, mardi, ça sera réglé, on aura tout fait», a commenté le maire Jean-Guy Dubois, qui, pour l'occasion, a fait appel aux Forces armées canadiennes.

Pour recevoir de l'aide ou pour offrir son coup de main, on doit contacter les instances municipales au 819 294-6500. Le lieu de rassemblement pour les bénévoles de la corvée sera le bureau d'information touristique de Bécancour qui sera ouvert à cette occasion.

Quant aux sacs de sable, ils seront ramassés le 23 mai. «Les sacs devront être déposés en bordure de rue sur des palettes de bois. On doit contacter la Ville au 819 294-6500 pour commander le nombre de palettes requises (25 à 30 sacs/palette). La Ville livrera les palettes entre le 16 et le 19 mai. Il faut prendre soin de manipuler les sacs humides avec des gants afin d'éviter toute contamination», précise le service des communications.

Et ceux qui désirent se débarrasser de leurs déchets volumineux endommagés, une collecte porte à porte aura lieu les 22 mai (Saint-Grégoire, Sainte-Angèle et Bécancour) et 23 mai (Gentilly). On doit mettre les encombrants en bordure de rue pour le ramassage. Tout sera accepté sauf les pneus, la machinerie et les appareils réfrigérants. Pour toute demande particulière, on doit s'adresser au 819 294-6500.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer