Heureux d'aider les sinistrés

Le maître de première classe au NCSM Radisson,... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le maître de première classe au NCSM Radisson, Denis Bergeron, et le bombardier Gary Morin-Noël du 5e Régiment d'artillerie légère du Canada affirment que les militaires sont fiers de venir en aide aux sinistrés de la région.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Derrière l'imposant déploiement des Forces armées pour venir en aide aux communautés touchées par les inondations se cachent des hommes et des femmes prêts à servir leurs concitoyens. Qu'ils soient de la force régulière ou de la réserve, ces militaires ont rapidement quitté leur famille pour intervenir où les besoins étaient criants.

Des marins d'un peu partout au Québec, dont... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

Des marins d'un peu partout au Québec, dont du NCSM Radisson à Trois-Rivières, sont dans la région pour aider les sinistrés des inondations.

Olivier Croteau

Au quotidien, Denis Bergeron est charpentier menuisier pour une entreprise de la région. Mais lorsqu'il porte l'uniforme, il est maître de première classe du NCSM Radisson, la réserve navale de Trois-Rivières. Ce marin d'expérience attiré par le défi et l'adrénaline est membre des forces depuis les années 90. Mais un déploiement dans sa région, c'est exceptionnel. 

Après avoir obtenu un congé de son employeur Construction Hugues Bourget, il a pris son équipement, a embrassé sa conjointe et a rejoint ses collègues militaires. 

«Ce n'est pas la première fois que mon employeur m'accommode», affirme le maître de première classe Denis Bergeron qui avoue que cette mission a un caractère très particulier. «Nous aidons les gens de la région. En tant que marin, c'est gratifiant. C'est un défi aussi à relever.»

Pouvoir aider les sinistrés est un sentiment gratifiant pour ce militaire. Il avoue même en connaître personnellement. «On voit le sourire des gens. On aide nos voisins en fait», ajoute le maître de première classe. «Les gens l'apprécient.»

Bien qu'il n'est pas originaire de la région, le bombardier Gary Morin-Noël du 5e Régiment d'artillerie légère du Canada basé à Valcartier a de la famille à Nicolet. Sa mère Shirley Morin et sa tante étaient très heureuses de voir son fils venir prêter main-forte aux sinistrés de sa municipalité. «Ma mère était contente d'avoir l'occasion de me voir au travail, ce qu'elle ne peut pas faire normalement lorsque je suis à Valcartier», souligne l'artilleur dont le travail consiste souvent à piloter des drones. «Elle et ma tante auraient aimé aider des amis qui sont sinistrés, alors elles sont très fières que je travaille dans le village où elles habitent.»

Les deux militaires sont sans équivoque, leurs confrères veulent aider les sinistrés. «Les gens que je côtoie sont enthousiastes d'aider. Ils veulent bien faire. C'est vraiment un sentiment généralisé», précise le marin. 

Le déploiement de ce printemps est très particulier pour les Forces armées. Habituées aux missions à l'étranger, elles ont dû rapidement mobiliser des troupes pour intervenir un peu partout au Québec. Les régiments de Valcartier collaborent sur le terrain avec les différentes réserves navales du Québec et tout semble bien se dérouler. 

«On voit les gens qui l'apprécient beaucoup. On a vraiment l'impression de faire quelque chose qui fait une différence», confie le bombardier Gary Morin-Noël. «Des fois, on n'a pas l'impression de faire un gros geste, mais juste d'être là pour eux, ça leur fait du bien au moral. Et ça nous satisfait.»

Pour les Forces armées, un tel déploiement est une belle occasion de permettre aux troupes d'apprendre sur le terrain. Plusieurs des jeunes soldats n'ont après tout pas l'expérience d'un déploiement à l'étranger, étant donné que la mission en Afghanistan est terminée depuis quelques années déjà. Les soldats de différents corps de métier apprennent à travailler ensemble dans le cadre d'une véritable opération. Jugeant que cette expérience était bénéfique pour tous, les commandants ont d'ailleurs suspendu la majorité des cours de qualification, qui sont très nombreux dans les Forces armées, pour déployer les participants avec leur régiment.




À lire aussi

  • Le Saint-Maurice diminue

    Actualités

    Le Saint-Maurice diminue

    Les sinistrés de Shawinigan respiraient beaucoup mieux ce week-end, alors que le niveau de la rivière Saint-Maurice était également à la baisse. Le... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer