Les villes riveraines se préparent à la crue du fleuve

L'état d'urgence a été décrété à Yamachiche.... (Stéphane Lessard)

Agrandir

L'état d'urgence a été décrété à Yamachiche.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les municipalités riveraines du fleuve Saint-Laurent prennent les mesures nécessaires pour affronter la remontée du niveau du fleuve Saint-Laurent qui devrait atteindre son sommet dans la journée de jeudi, quelques heures après que la Municipalité de Yamachiche eut décrété l'état d'urgence.

Comme prévu depuis plusieurs jours, le niveau du fleuve a affiché de nombreuses variations au cours de la journée de mercredi. 

«Les hautes marées qui arrivent de Québec vont retenir l'eau. Les pointes sont toujours prévues pour le 12 mai. L'eau sera élevée. Elle va baisser et augmenter toute la fin de semaine», explique Sébastien Doire, directeur régional de la Sécurité civile.

David Heurtel, ministre de l'Environnement, a déclaré lors d'un bilan en début de journée que les prochaines heures pourraient être mouvementées. «Jumelé aux marées, au débit et aux précipitations importantes, il faut s'attendre à une autre fin de semaine difficile en Mauricie, particulièrement aux abords du lac Saint-Pierre.»

Le fleuve a monté de façon marquée à Sainte-Anne-de-la-Pérade, rapporte Jacques Taillefer, le directeur général de la Municipalité et le coordonnateur des mesures d'urgence.

«La marée haute de 10 h  03 a été la meilleure jusqu'à maintenant: on a atteint 4,67 mètres. Hier (mardi), on était à 4,27 mètres. Pour jeudi, on annonce une bonne marée qui devrait amener le niveau à 4,75 mètres. Ce sera le plus haut niveau», déclare M. Taillefer, qui demande aux curieux d'éviter de se promener dans les secteurs inondés, question de ne pas créer de vague avec leur véhicule, de ne pas endommager les terrains et de laisser les sinistrés vivre ce dur moment dans la tranquillité.

Pour accentuer la protection contre cette crue des eaux du fleuve, Sainte-Anne-de-la-Pérade a affecté ses employés des travaux publics et ses pompiers volontaires à l'installation de poches de sable dans les rues de l'Île-du-Sable, de l'Île-du-Large et Gamelin.

Sainte-Anne-de-la-Pérade n'a pas eu besoin de l'appui des Forces armées canadiennes. Mais Batiscan et Champlain reçoivent l'appui de militaires dans leur mission de protéger le plus possible les riverains.

«En plus des pompiers de Québec, on a sept militaires. Ils doivent remplir 4000 sacs de sable pour aider les citoyens. On installe des sacs de sable sur les propriétés privées», indique Sonya Auclair, la mairesse de Batiscan, lors d'une entrevue accordée mercredi après-midi.

Le fleuve s'est élevé à 3,85 mètres mercredi en fin d'avant-midi. C'est huit centimètres de plus que le plus haut niveau de la saison observé dimanche. «On pense que ça peut monter jusqu'à 4,07 mètres jeudi. C'est pour ça qu'on fait tous ces travaux», mentionne Mme Auclair.

Du côté de Champlain, les militaires prêtent main-forte aux habitants du secteur de l'île Valdor.

«Ils sont là pour rehausser le mur de soutènement avec des sacs de sable, explique le maire, Guy Simon. Avec les prévisions (pour le fleuve), on se rapprochait de la limite de ce mur.»

La présence de militaires a été remarquée à Louiseville. Des citoyens demandaient à la Ville de Louiseville de nouvelles poches de sable et les militaires ont été mis à contribution. «Les prévisions des spécialistes annoncent beaucoup d'eau. On se prépare», rappelle le maire, Yvon Deshaies, qui évalue à environ 15 000 $ les frais encourus jusqu'à maintenant pour cette période d'inondations (sacs de sable, salaire des pompiers, repas pour les bénévoles et les pompiers et hébergement).

À l'instar de nombreuses municipalités de la Mauricie,... (François Gervais) - image 4.0

Agrandir

À l'instar de nombreuses municipalités de la Mauricie, Nicolet a accueilli plusieurs militaires mercredi afin de remplir des sacs de sable.

François Gervais

Des citoyens de Maskinongé ont aussi demandé à leur Municipalité de nouveaux sacs de sable. L'armée devait s'y déplacer mercredi pour collaborer au remplissage des sacs et à leur installation.

Yamachiche n'a pas eu besoin de faire appel aux militaires. Les digues étaient complétées, le travail ayant été effectué lundi et mardi.

Parlant de Yamachiche, le conseil a décrété l'état d'urgence mardi lors d'une séance spéciale. Cette décision, d'ordre administratif, permet à la Municipalité de profiter de plus de pouvoirs comme obliger des citoyens à évacuer (ce qui n'est pas encore le cas) et faire des dépenses pour des contrats jugés nécessaires. L'état d'urgence offre aussi une protection aux officiers municipaux face à d'éventuels recours.

Yamachiche imite ainsi Maskinongé qui a décrété l'état d'urgence samedi dernier.

Du côté de Trois-Rivières, la situation n'a pas vraiment évolué au cours de la journée de mercredi, si ce n'est que les autorités continuent de surveiller de près les niveaux du fleuve Saint-Laurent ainsi que du lac Saint-Pierre.

Des précipitations en fin de semaine

Les autorités s'attendent à ce que le niveau du fleuve diminue davantage en début de semaine. Mais la pluie annoncée en fin de semaine pourrait jouer les trouble-fête.

Environnement Canada s'attend à ce que 20 mm de pluie tombent sur la Mauricie et le Centre-du-Québec samedi et dimanche, résultat d'une dépression provenant de l'ouest des États-Unis combinée à une autre dépression provenant du lac Supérieur. Des vents de l'est soufflant jusqu'à 20 km/h sont prévus.

Ce possible nouvel apport d'eau aura un impact sur le niveau du fleuve et sur la création de nouveaux glissements de terrain, le sol étant gorgé d'eau. Les conséquences seront beaucoup moins sérieuses pour les rivières, elles dont le niveau est à la baisse partout dans la région.

«La rivière Saint-Maurice a toujours un bon débit, mais ça diminue beaucoup. Ça baisse depuis mardi et ça va s'accentuer au cours des prochains jours. Les débits devraient revenir à la normale en fin de semaine», ajoute M. Doire.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer