Inondations à Shawinigan: le conseil réfléchit aux lendemains

Les sinistrés de Shawinigan, notamment ceux de l'avenue... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les sinistrés de Shawinigan, notamment ceux de l'avenue du Beau-Rivage, ne seront pas oubliés lorsque la rivière Saint-Maurice retrouvera son lit, assure le maire, Michel Angers.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Même si le pire semble maintenant passé pour les riverains de l'avenue du Beau-Rivage, du chemin de l'Ermitage et du lac à la Tortue, le conseil municipal de Shawinigan sait très bien que les lendemains des résidents touchés par les inondations s'annoncent difficiles.

Le maire, Michel Angers, indique que les élus ont commencé à réfléchir aux moyens à adopter pour faciliter aux sinistrés une transition vers une vie un peu plus normale que l'angoisse vécue depuis près de deux semaines.

En séance publique mardi soir, ces riverains occupaient l'esprit de la trentaine de citoyens présents. 

Lors de la minute de recueillement, M. Angers a invité les participants à l'assemblée à offrir une pensée «pour les sinistrés d'ici et d'ailleurs».

Puis, au dernier point à l'ordre du jour portant sur les mentions spéciales du maire, il a réitéré une pensée pour les riverains touchés. Il a aussi tenu à mettre en évidence l'élan de solidarité de la population, notamment l'initiative de Philippe Bégin Garti pour venir en aide aux sinistrés, la semaine dernière.

Le maire a également souligné l'appui d'IGA Extra famille Baril et des Rôtisseries Fusée, qui ont généreusement approvisionné les bénévoles en nourriture au cours de la dernière semaine.

Lors de la période de questions, Normand Leclair et Sylvain Giguère, deux habitués des séances publiques, ont pris la peine de féliciter la Ville de Shawinigan pour la qualité de ses interventions auprès des sinistrés.

Après l'assemblée, M. Angers semblait encouragé par les derniers rapports, particulièrement en ce qui concerne le comportement prévisible de la rivière Saint-Maurice.

«Les nouvelles sont fort positives», avance-t-il. «Au cours des prochains jours, on va voir une diminution du niveau, mais ça va se faire très lentement. Avant que la rivière rentre dans son lit, ça va prendre encore plusieurs jours. On ose espérer que ça va diminuer suffisamment pour que la nappe phréatique puisse respirer un peu pour que l'eau arrête d'entrer dans les résidences.»

M. Angers souhaite que la circulation revienne à la normale le plus rapidement possible sur l'avenue du Beau-Rivage, toujours scindée en deux tout près du poste de commandement établi par la Ville le 1er mai.

La suite

Plus les jours avancent et plus l'adrénaline provoquée par l'urgence de protéger les biens cède sa place à l'épuisement ou à l'appréhension des tâches de nettoyage qui s'annoncent assez colossales dans certains secteurs. M. Angers ne veut pas que les sinistrés soient oubliés lorsque les différents cours d'eau retrouveront leur quiétude.

«On veut réfléchir sur la suite des choses», avance-t-il. «Nous avons eu de l'aide pour les résidents qui voulaient se protéger. On va réfléchir à l'idée de faire un appel aux gens pour aider les citoyens qui travaillent depuis huit, neuf, dix, onze jours et qui sont fatigués. Lorsque les risques d'inondation seront complètement évacués, comment pourra-t-on les aider ?»

M. Angers pense notamment à la récupération des milliers de sacs de sable qui ont été distribués au cours des derniers jours.

«On ne laissera pas tomber les gens», insiste-t-il.

Le maire n'a pas voulu avancer si la Ville de Shawinigan pourrait accorder une période de grâce pour le deuxième versement des taxes municipales, dont la date butoir était fixée au 8 mai. 

Rappelons qu'en raison de ce printemps exceptionnel, Revenu Québec a annoncé qu'il annulerait les intérêts pour les sinistrés qui n'auront pas rempli leurs obligations fiscales dans les délais habituels.

«Nous n'avons pas réfléchi à ça, mais on va l'évaluer», indique M. Angers.




À lire aussi

  • Le fleuve à un niveau extrême

    Actualités

    Le fleuve à un niveau extrême

    L'importante remontée du niveau du Saint-Laurent annoncée pour mercredi et jeudi incite la Municipalité de Batiscan à demander du renfort aux... »

  • Au coeur de l'action

    Actualités

    Au coeur de l'action

    Derrière les portes fermées des bureaux régionaux du ministère de la Sécurité publique, à Trois-Rivières, on se croirait dans une véritable ruche. »

  • Le fleuve étroitement surveillé à Trois-Rivières

    Actualités

    Le fleuve étroitement surveillé à Trois-Rivières

    À Trois-Rivières, le niveau du fleuve est toujours en constante augmentation, et devrait atteindre environ 3,8 mètres à 10 h mercredi matin. Le lac... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer