Saison de pêche: «C'est dans les temps habituels»

Le niveau d'eau particulièrement élevé amène un défi... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Le niveau d'eau particulièrement élevé amène un défi de logistique à La Seigneurie du Triton avant l'ouverture officielle le 12 mai.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) La saison de pêche est déjà commencée pour certains pourvoyeurs de la Mauricie et prendra son envol dans les prochaines semaines pour d'autres. Plusieurs lacs ont été libérés de leurs glaces, qui avaient causé de sérieux maux de tête l'an dernier. On suit de près l'état du réseau routier fragilisé à certains endroits par la crue des eaux et la fonte de la neige, mais c'est avec beaucoup d'enthousiasme qu'on entame cette nouvelle période de pêche.

«L'an passé à cette date, il y a des gens qui pêchaient sur la glace. C'est bien différent cette année, mais c'est dans les temps habituels», a lancé d'entrée de jeu Valérie Fortin, directrice générale de l'Association des pourvoiries de la Mauricie.

L'état du réseau routier en forêt inquiète quand même un peu «comme chaque année», notamment dans le secteur du réservoir Gouin. 

«L'état des chemins c'est toujours une inquiétude au printemps! Par contre, la Ville de La Tuque a fait beaucoup de travaux depuis cinq ou six ans, mais il reste que... On va en savoir plus après les grosses pluies qu'ils annoncent [...] On a eu moins de glace sur les lacs cette année. L'an dernier, c'était une situation assez exceptionnelle. On est pas mal certain qu'on va être prêt pour l'ouverture», a lancé Jean Bordeleau, propriétaire de la Pourvoirie du Barrage Gouin & Magnan.

À l'Association régionale des gestionnaires de zecs de la Mauricie, on demande aux usagers de consulter les différents sites web pour s'assurer que les chemins sont ouverts ou mieux encore de téléphoner directement au poste d'accueil. Certains chemins ne sont pas encore praticables, mais on estime que la situation, à l'heure actuelle, est semblable à l'an dernier.

D'autres pourvoyeurs doivent négocier avec un niveau d'eau particulièrement élevé qui amène un défi de logistique. C'est le cas à La Seigneurie du Triton où les clients se rendent à la pourvoirie par l'eau. Les dirigeants travaillent fort à mettre en place des solutions temporaires pour l'ouverture prévue le 12 mai.

«Pour la pêche, ce n'est pas si mal. C'est plus pour le confort de la clientèle. Les quais n'existent plus. Il faut s'en remettre à d'autres moyens. On va faire des quais temporaires. C'est du bricolage», mentionne la propriétaire Annie Tremblay.

On sent également un vent d'enthousiasme chez les pêcheurs et la relève à La Seigneurie du Triton.

«Ça faisait quelques années qu'on remarquait que la pêche semblait un peu moins populaire. On ne sait pas ce qui cause cette recrudescence, mais on est bien heureux de la situation», souligne-t-elle.

Pour d'autres la saison de pêche a pris son envol sans trop de problèmes. À la pourvoirie du lac Blanc à Saint-Alexis-des-Monts, les pêcheurs et les poissons sont au rendez-vous.

«On touche du bois ici. Ça va super bien, on n'a pas eu de dégât majeur. On a du monde en masse en plus. [...] On n'est pas en retard et nos chemins sont beaux», commente Gaston Pellerin, le propriétaire de la pourvoirie.

D'ailleurs, le passage du gardien de but vedette du Canadien de Montréal, Carey Price, en février dernier a fait sonner davantage le téléphone. Les réservations ont bondi et laissent présager de belles semaines à venir.

«Les gens veulent pêcher sur le lac à Carey Price», lance-t-il en riant.

«Ce n'était pas le premier à venir ici, mais je dois dire que lui ça fesse fort», a-t-il ajouté.

À la SÉPAQ on reste vigilant, bien qu'on estime que la situation actuelle n'est pas alarmante ni du côté de la réserve faunique du Saint-Maurice, ni du côté de la réserve faunique Mastigouche. L'ouverture officielle est prévue pour le 12 mai. Entre-temps, on planche à tout mettre en place et à finaliser les travaux du printemps.

«Les lacs sont calés. Ce qui nous préoccupe, ce sont les cours d'eau qui peuvent sortir de leur lit et abîmer l'état des routes et tout ça. Par contre, on est très positif. On espère que la situation s'améliore et que la pluie cesse», a affirmé la porte-parole de la SÉPAQ, Lucie Boulianne.

Les petites annonces pourvoiries

L'Association des pourvoiries de la Mauricie a lancé, l'année dernière, un site web de petites annonces pour mettre en lumière des annulations de dernière minute dans les pourvoiries. 

«Ce sont des chalets qui ne sont pas loués ou des gens qui ont annulé à la dernière minute. Les pourvoyeurs offrent un minimum de 10 % de rabais et plus. On espère qu'il sera utilisé davantage», a souligné Valérie Fortin, directrice générale de l'Association des pourvoiries de la Mauricie.

Le service a été utilisé à plusieurs reprises l'an dernier et il semble être apprécié autant des pourvoyeurs que des utilisateurs.

«On veut le faire connaître davantage cette année. Les gens prévoient de moins en moins leurs vacances. C'est une belle plateforme pour eux», a conclu Mme Fortin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer