Hydro-Québec se fait rassurante

Le barrage Manouane... (Archives)

Agrandir

Le barrage Manouane

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Hydro-Québec a la situation à l'oeil en Haute-Mauricie et veut se faire rassurante. La société d'État met tout en oeuvre pour soulager la rivière Saint-Maurice et réduire les risques d'inondation.

«Dans cette réalité-là, on fait une gestion de la rivière. Le barrage Gouin est fermé et il demeurera fermé pour les deux à trois prochaines semaines. C'est très important», mentionne Jacques A. Chauvette, directeur de la production région Mauricie et Centre-du-Québec chez Hydro-Québec.

La société d'État devra toutefois commencer bientôt à ouvrir les barrages de la Manouane A, B et C, mais on se fait rassurant.

«Il faut respecter les niveaux qu'on a convenus avec les communautés. On va ouvrir le barrage A, le B, et un peu plus tard en semaine le barrage C. [...] C'est quand on va avoir ouvert ça qu'on va commencer à mettre un peu plus de débit. Il faut les ouvrir, mais ce sont de petits débits», note M. Chauvette.

Ce dernier explique également que ces barrages se déversent dans la rivière Saint-Maurice en haut de la centrale de Chute-Allard. 

«L'eau va descendre Chute-Allard, Rapides-des-Coeurs et quand elle va arriver à Rapide-Blanc, on aura entrepris une manoeuvre. On va fermer le barrage de Rapide-Blanc. L'eau qui va arriver de Manouane A, B et C, on va la contenir dans le réservoir Blanc. C'est pour ça qu'on l'a abaissé depuis le 9 avril en prévision de ces circonstances-là», explique-t-il.

«Quand on va avoir la fermeture complète du barrage de Rapide-Blanc, on va soulager le sud de la rivière de près de 750 à 800 mètres cubes», ajoute M. Chauvette.

Rappelons que le réservoir de Rapide-Blanc joue le rôle de zone tampon entre le nord et le sud. Toutefois, on mentionne que sa capacité est limitée et que son utilisation doit être ciblée. On prévoit de 4 à 6 jours pour remplir le réservoir dépendamment de la météo. 

«Quand on l'aura rempli, on va rajouter de l'eau en rivière, mais à ce moment-là, le couvert de neige devrait être terminé. Ce qui va rester, c'est la pluie et les nappes phréatiques qui vont se désengorger», a lancé Jacques A. Chauvette.

Rappelons que le bassin versant de la rivière Saint-Maurice a une superficie de plus de 42 000 km2. Hydro-Québec a l'opportunité de régulariser 40 % des apports d'eau naturels.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer