Courir... sur la Muraille de Chine!

Dans quelques jours, Josée Simard de Bécancour courra... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dans quelques jours, Josée Simard de Bécancour courra 70 kilomètres en six étapes sur la Muraille de Chine afin d'amasser des fonds pour la Fondation prévention suicide les Deux Rives.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bécancour) Il y en a qui courent dans les rues de leur quartier pour leur bien-être personnel alors que d'autres le font à l'autre bout du monde pour amasser des fonds pour une cause qui leur tient à coeur.

C'est notamment le cas de la Bécancouroise Josée Simard qui se rendra en Chine dans les prochains jours où elle se lancera dans le défi de courir 70 kilomètres en six étapes réparties sur cinq jours sur la légendaire Muraille de Chine.

Elle fera partie d'une délégation de sept Québécois qui se joindront à une cinquantaine de Français également inscrits à ce périple sportif. Elle s'envolera vers l'Asie le 11 mai et reviendra au pays une dizaine de jours plus tard.

S'adonnant à la course à pied depuis quelques années et ayant déjà complété plusieurs demi-marathons, Mme Simard est consciente qu'elle s'embarque dans un tout autre type de course cette fois. 

Les conditions dans lesquelles elle devra s'exécuter se rapprochent davantage de la course en sentier que sur route selon ce que lui a raconté un coureur qui a participé à cet événement il y a quelques années.

«On court à des endroits où il n'y a pas beaucoup de touristes et qui ne sont pas vraiment visités. Les sorties ne sont pas très longues en kilomètres, mais on m'a dit que ça pouvait prendre jusqu'à trois heures pour faire 15 kilomètres [dans ces conditions]», explique-t-elle avant d'ajouter que la pollution atmosphérique ainsi que l'altitude donneront également du fil à retordre aux participants. Ces derniers seront d'ailleurs accompagnés par une équipe médicale tout au long de l'aventure.

Dans le cadre de ce défi, Josée Simard s'est associée à l'organisme Courir pour la vie et doit amasser une somme de 3000 $ qu'elle s'est engagée à remettre à la Fondation prévention suicide les Deux Rives, qui soutient les services du Centre de prévention du suicide: Accalmie.

«La prévention du suicide, c'est une cause dont on ne veut pas nécessairement entendre parler, mais au contraire, il faut en parler, il faut briser le silence et c'est pour ça que j'ai décidé de m'investir cette année», souligne-t-elle.

Il est encore possible de faire un don afin de l'aider à réaliser son objectif - qui est presque atteint selon elle - en se rendant sur le site de Courir pour la vie au courirpourlavie.ca/participants/1121, et ce, jusqu'au 21 juin. Mme Simard aimerait bien remettre plus d'argent que l'objectif fixé et invite donc les gens à donner généreusement.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'elle décide de s'associer à une cause de manière philanthropique dans le cadre d'un événement de course à pied.

Elle a notamment couru précédemment pour le même organisme, qui a été mis sur pied par un ami qu'elle a connu grâce à la course à pied, ainsi que pour amasser de l'argent pour la recherche contre le cancer. Cette cause est également importante à ses yeux, car elle a vu quelques-uns de ses proches être emportés par cette maladie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer