Des vagues causent des dommages à Yamachiche

Plusieurs résidences du chemin Louis-Gatineau à Yamachiche ont... (Olivier Croteau)

Agrandir

Plusieurs résidences du chemin Louis-Gatineau à Yamachiche ont été endommagées la semaine dernière par des vagues causées par le passage d'un navire.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Yamachiche) Alors que le niveau du fleuve Saint-Laurent et du lac Saint-Pierre est très haut, de nombreux résidents du chemin Louis-Gatineau à Yamachiche ont eu un très mauvais réveil jeudi dernier. Des vagues d'environ deux mètres causées par le passage d'un navire ont déferlé sur le rivage, occasionnant de nombreux dommages matériels aux résidences et cours arrière.

«Habituellement, ça se passe bien durant les inondations. Un bateau est passé, assurément, à une vitesse anormale», dénonce Jean-François Blais, un résident du secteur. «Personne dans le coin n'avait vu ça, même mon voisin qui est là depuis 60 ans.»

Les vagues d'environ deux mètres ont déferlé au petit matin vers 4 h sur les berges à une vitesse impressionnante. En frappant les rochers qui protègent la berge de l'érosion, un autre résident rapporte que l'eau est venue jusqu'aux fenêtres du deuxième étage. 

Les dégâts sont donc considérables. Plusieurs personnes ont constaté des dommages sur les maisons, gazebos, cabanons, balançoires ou accessoires de jardin. Lorsque les constructions ou objets n'étaient pas endommagés ou déplacés, ils étaient carrément emportés par l'eau. De grosses roches sur les berges, qui doivent être déplacées par de la machinerie tellement elles sont lourdes, ont également été déplacées sur plusieurs mètres.  

«Ç'a vraiment tout arraché», souligne Jean-François Blais. «Tout ce qui était balançoires et meubles sur les terrains est disparu. La vague a tout ramassé. La plupart des maisons ont des dégâts.»

Christian Montigny a été réveillé par la puissance des vagues. «J'ai tout vu partir dans les airs», se souvient-il. «Le cabanon de mon voisin a été déplacé d'environ 15 pieds.»

Pour ces résidents, il est clair que le navire circulait trop rapidement. «Nous en voyons souvent des vagues causées par des navires, mais jamais de cette ampleur. Il fallait vraiment qu'il aille vite», estime M. Blais. «Il y a beaucoup d'inquiétude dans le secteur. Il faut régler ce problème. [...] C'est un geste dangereux pour la sécurité des résidents. Il y avait des enfants qui dormaient au moment où les vagues ont frappé les maisons.»

L'inventaire des dégâts est difficile à dresser. Les résidents avec qui nous nous sommes entretenus affirment que les dommages peuvent souvent s'élever à des milliers de dollars. Comble du malheur, ces résidences situées en zone inondable ne sont pas assurées contre les dégâts causés par l'eau. 

Des résidents ont porté plainte aux autorités régissant le transport maritime sur le Saint-Laurent, dont à Trafic maritime Québec, ainsi qu'à la Garde côtière. Cette dernière semblait, selon les citoyens de ce secteur, avoir intensifié sa surveillance depuis la semaine dernière. 

«Des bateaux, il en passe souvent. C'est quand le prochain? Si ce n'est pas contrôlé, ce sont des vies qui sont en danger», tonne M. Blais.  

Il n'y a aucun doute pour ces résidents que le pilote du navire, qui est un pilote québécois habitué par les conditions particulières de navigation sur le fleuve, a été téméraire et négligent. Ceux-ci n'entendent pas en rester là et demandent des explications aux autorités.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer