Des rivières sous haute surveillance en Mauricie

Le niveau de la rivière Croche en Haute-Mauricie... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Le niveau de la rivière Croche en Haute-Mauricie est très élevé.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Les cours d'eau de la Mauricie, particulièrement les rivières Saint-Maurice et Croche, font craindre le pire aux citoyens et aux autorités. Les deux cours d'eau sont sortis de leur lit créant ainsi d'importantes inondations aux alentours. La route 155 est sous haute surveillance. À certains endroits, la rivière Saint-Maurice a commencé à envahir la chaussée. Le seul lien qui unit La Tuque et Trois-Rivières pourrait être barré à tout moment.

«C'est inondé un peu partout, mais on n'est pas dans le pire encore. On parle d'une pointe plutôt vers mardi à mercredi», lance le directeur régional de la Sécurité civile de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Sébastien Doire.

Il y a de l'eau sur le bord de la route 155 aux kilomètres 58, 68 et 97. Les autorités surveillent attentivement ces secteurs.

«La route n'est absolument pas fermée. [...] Ça pourrait arriver par contre. Il ne pleut pas et ça inonde présentement. Imaginez quand il va pleuvoir. Le débit d'eau pourrait continuer d'augmenter jusqu'à jeudi», mentionne M. Doire.

«C'est le ministère des Transports (MTQ) qui va prendre la décision. Est-ce qu'il y aura fermeture, circulation en alternance ou sous escorte? C'est le MTQ qui va décider», ajoute-t-il.

La menace est plus réelle que jamais surtout avec les précipitations qu'on s'apprête à recevoir. Il s'agit d'une situation particulièrement exceptionnelle.

«Ça s'enligne vers une crue qu'on voit seulement une fois tous les 40 ans», commente Sébastien Doire.

À La Tuque, le chemin Bourassa est complètement inondé. Toutefois les résidents ne sont pas isolés puisqu'ils peuvent emprunter un chemin de détour.

La crue des eaux a lourdement endommagé la... (Sonia Chachai) - image 2.0

Agrandir

La crue des eaux a lourdement endommagé la route 25 entre La Tuque et Wemotaci.

Sonia Chachai

La route 25, qui sépare La Tuque et la communauté atikamekw de Wemotaci, a aussi été endommagée par l'accumulation d'eau au kilomètre 41. Une partie de la route s'est affaissée. Les travaux ont été effectués rapidement et la circulation a repris vers 20 h dimanche. Au kilomètre 111 vers Parent, il y a de l'eau sur la route, mais la circulation n'est pas interrompue.

«À long terme, l'eau pourrait miner la route. Il faut être prudent», souligne M. Doire.

À La Croche en Haute-Mauricie, le rang Est et le rang Ouest sont inondés. La situation inquiète également les résidents du secteur. De mauvais souvenirs refont surface. En juillet 1996, les pluies très abondantes - plus d'une centaine de millimètres - avaient fait déborder la rivière Croche et causé bien des dommages dans le petit village.

«C'est évident que ça nous rappelle des souvenirs. C'était le 20 juillet, on se souvient de la date exacte. J'avais de l'eau jusqu'au plancher de la maison. Il avait fallu sortir pendant deux semaines», se souvient Monica Olschinski qui réside dans le secteur depuis toujours.

D'ailleurs, on se croise les doigts pour ne pas avoir à revivre le même scénario, même si on sait que les circonstances étaient différentes.

«C'était en juillet, ce n'était pas le même contexte. Là c'est la fonte du printemps... exagérée. On commence à être inquiets. [...] On mesure l'eau dans le sous-sol plusieurs fois par jour. Ça monte assez vite», affirme-t-elle.

Les résidents ont d'ailleurs reçu un avis préventif d'évacuation. On peut lire dans la lettre qu'en raison de la débâcle printanière, «nous vous avisons qu'il est possible que vous soyez obligé d'évacuer votre domicile au cours des prochaines heures. Nous surveillons attentivement la rivière et nous vous aviserons de l'évolution de la situation».

Les citoyens ne sont pas au bout de leur peine. Les experts prévoient encore des précipitations dans les prochains jours. Une trentaine de millimètres sont attendus un peu partout dans la région en début de semaine.

La route 155 qui longe la rivière Saint-Maurice... (Audrey Tremblay) - image 3.0

Agrandir

La route 155 qui longe la rivière Saint-Maurice est sous haute surveillance. L'eau commençait déjà à envahir la chaussée en milieu d'après-midi dimanche au kilomètre 97 près de La Tuque.

Audrey Tremblay

Ailleurs dans la région

Il y a de l'eau sur la route sur le chemin Saint-Joseph à Trois-Rives entre le kilomètre 3 et 4. Les autorités appellent à la prudence. Deux citoyens du secteur Trois-Rives aux abords de la route 155 ont été évacués.

À Saint-Boniface, sur le chemin de la Baie, près d'une vingtaine de résidences pourraient éventuellement être isolées. Les autorités surveillent la situation de près.

Du côté de Shawinigan, les résidents du chemin de l'Ermitage et de l'avenue du Beau-Rivage commencent à voir l'eau monter dans leurs sous-sols et des sections de route sont inondées dans le secteur.

On surveille également les rues qui se trouvent près du Saint-Maurice à Saint-Étienne-des-Grès. 

«Il y a 13 résidences où la Municipalité a recommandé les évacuations. Il y a de l'eau qui s'accumule», note le directeur régional de la Sécurité civile de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

À Notre-Dame-du-Mont-Carmel sept résidences sont menacées sur le chemin de l'Islet. La Municipalité reste aux aguets.

À Saint-Alexis-des-Monts, la rue Saint-Joseph était toujours fermée à la circulation dimanche. Par contre, elle pourrait rouvrir lundi avec une circulation en alternance.

Le niveau du fleuve est également élevé. 

«On est toujours aux aguets [...] Il y a quand même des secteurs connus qui sont inondés. On continue d'être en lien avec les municipalités.»

Les compagnies de chemin de fer ont également été avisées qu'il pourrait y avoir du danger pour eux.




À lire aussi

  • Des vagues causent des dommages à Yamachiche

    Actualités

    Des vagues causent des dommages à Yamachiche

    Alors que le niveau du fleuve Saint-Laurent et du lac Saint-Pierre est très haut, de nombreux résidents du chemin Louis-Gatineau à Yamachiche ont eu... »

  • Vivre avec les inondations

    Actualités

    Vivre avec les inondations

    On risque de se souvenir longtemps du printemps 2017, alors que la région connaît une crue exceptionnelle. Depuis bientôt quatre semaines, les... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer