Pas moins de 3216 personnes sous la protection du Curateur public dans la région

Le Curateur public du Québec, Normand Jutras.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Curateur public du Québec, Normand Jutras.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

Le Curateur public, Normand Jutras, était de passage à Trois-Rivières, mercredi, afin de faire connaître le travail de protection qu'il exerce auprès des personnes inaptes, au Québec, c'est-à-dire des personnes incapables de prendre soin d'elles ou de leurs biens ou les deux.

En Mauricie et au Centre-du-Québec, pas moins de 3216 personnes, dont 596 mineurs, reçoivent le soutien du Curateur public dont le rôle est de protéger leurs droits et de voir à l'administration de leur patrimoine, si elles en ont un.

Au Québec, le Curateur public veille sur plus de 43 000 adultes et jeunes Québécois et près de 13 500 d'entre eux sont déclarés inaptes à s'occuper d'eux-mêmes ou de leurs biens.

Le portrait des personnes prises en charge par le Curateur public a beaucoup changé depuis quelques années, explique M. Jutras.

Au Québec, quelque 40 % d'entre elles ont des déficiences intellectuelles (49 % en Mauricie et Centre-du-Québec), 31 %, ont des problèmes de santé mentale (26 % en MCQ) et 20 % sont des personnes qui souffrent de maladies dégénératives (16 % en MCQ), dont la maladie de Parkinson.

À cela, il faut ajouter les personnes ayant subi de graves accidents ou ayant subi un traumatisme crânien, soit 9 % au Québec et 10 % dans la région et dont personne ne veut prendre charge.

C'est pourquoi Normand Jutras invite la population à se doter d'un mandat de protection (le formulaire se trouve sur le site du Curateur public) afin de déterminer qui prendra soin de soi si le pire survient.

Cette mesure peut éviter des chicanes au sein des familles, explique-t-il. Avant de nommer la personne qui prendra soin de nous en cas d'inaptitude, «il faut lui en parler et qu'elle accepte», fait-il valoir. C'est d'autant plus important que de nos jours, les familles sont plus petites ou dispersées. Et «il y a des familles profondément divisées ou désorganisées», ajoute M. Jutras.

«L'inaptitude n'est pas reliée au vieillissement», insiste-t-il. «J'ai vu une jeune fille victime d'un accident automobile alors qu'elle n'avait que 18 ans. Elle est en fauteuil gériatrique et même plus capable d'écouter la télévision», illustre-t-il. L'incapacité peut aussi survenir à la suite d'un accident vasculaire cérébral, ajoute-t-il. Bref, personne n'est vraiment à l'abri d'un événement qui pourrait le rendre inapte.

Le rôle du Curateur public s'est modifié, lui aussi, au fil du temps, raconte M. Jutras. Contrairement à la tutelle pour les personnes qui ont une incapacité partielle ou temporaire, le Curateur public s'adresse aux personnes ayant une incapacité totale et permanente.

Avec le vieillissement de la population et l'accroissement des cas de maladies dégénératives, le nombre de personnes prises en charge par le Curateur public augmente de 2 % chaque année.

Il n'est plus vrai de dire que les personnes inaptes prises en charge par le Curateur public sont pauvres et âgées. Entre 2010 et 2015, le nombre de personnes qui sont arrivées avec un patrimoine à administrer a augmenté de 39 % tant et si bien que le Curateur doit maintenant gérer un portefeuille global de 499 millions $ et rien de moins que 550 immeubles appartenant à ces personnes inaptes.

Et cette gestion est loin d'être simple puisque ces personnes ont des REER, des fonds de pension, des CELI et des placements à la bourse, dit-il.

Or, la loi exige que le Curateur public conserve les biens des personnes qui deviennent inaptes puisque des comptes peuvent être demandés après leur décès. Si, par exemple, une personne sous curatelle possède des immeubles à logements, il faut continuer à les entretenir et à encaisser le coût des loyers, explique-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer