Motos au centre-ville de Trois-Rivières: les constats seront annulés

La signalisation interdisant les motos sur une portion... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

La signalisation interdisant les motos sur une portion de 140 mètres de la rue des Forges est apparue en septembre dernier, et ce, même si le règlement municipal n'avait pas été approuvé. La Ville avoue l'avoir «échappé».

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Coup de théâtre à la Ville de Trois-Rivières, mercredi, alors que l'administration municipale a annoncé que les constats d'infraction qui avaient été émis à l'endroit d'une quinzaine de motocyclistes ayant emprunté la rue des Forges entre Notre-Dame-Centre et Du Fleuve au cours des derniers jours seront tout simplement annulés.

C'est que la Ville a constaté, mercredi matin, que le règlement qui empêche désormais la circulation de motos sur cette portion de la rue des Forges, et qui a tant fait jaser à la grandeur de la province, n'a tout simplement jamais été adopté.

«Il y a eu une erreur administrative et le règlement reste à être approuvé par le conseil municipal. Les constats d'infraction seront donc annulés et si certains motocyclistes ont déjà payé l'amende, ils seront tout simplement remboursés», a expliqué la porte-parole de la Ville, Cynthia Simard.

Mardi, la Ville expliquait que le règlement avait été approuvé par le comité exécutif de la Ville en août dernier, et que la signalisation sur cette portion de rue avait été installée en septembre.

Or, en relisant les procès-verbaux du comité exécutif, on constate plutôt que le comité a pris acte du compte rendu de la réunion du comité sur la circulation et le stationnement qui faisait la recommandation de ce règlement, et que l'exécutif demande à ce que soient traduites en projets de règlement ou de résolution les recommandations du comité de circulation. 

Ainsi, le règlement sera bel et bien soumis au conseil municipal lors de la séance du 15 mai prochain, confirme le chef de cabinet du maire Yves Lévesque, Roger D. Landry. Il appartiendra donc aux conseillers municipaux et au maire d'en débattre et de voter en faveur ou en défaveur du règlement. 

Mais comment expliquer alors qu'une signalisation interdisant la présence de motos sur cette portion de la rue des Forges soit apparue au mois de septembre 2016 si aucun règlement n'avait été réputé approuvé?

«Il y a eu une erreur, tout simplement. Lorsque le comité exécutif a approuvé le compte rendu du comité sur la circulation, il a été assumé que ça avait été officialisé. Je vais être honnête, sur celle-là, on l'a échappé», admet Roger D. Landry, qui a accepté de commenter le dossier alors que le maire était à l'extérieur de la ville.

Fausses nouvelles

Toutefois, la Ville se retrouve maintenant devant une situation problématique, où de fausses nouvelles continuent de se répandre sur les réseaux sociaux, indiquant que le centre-ville trifluvien est fermé aux motocyclistes et appelant les amateurs de motos de toute la province à boycotter Trois-Rivières lors de la prochaine saison estivale.

«Il faut rappeler que ce n'est qu'une portion de rue de 140 mètres qui sera touchée par le règlement, et non toute la longueur de la rue des Forges. Les motocyclistes auront toujours suffisamment d'espace pour circuler, se stationner et ils sont toujours les bienvenus chez nous. L'objectif de ce règlement est d'assurer une meilleure cohabitation entre les motos et les résidents du secteur», rappelle Cynthia Simard.

De son côté, le conseiller municipal et candidat à la mairie, Jean-François Aubin, constate qu'il y a clairement eu un manque au niveau communicationnel, mais que la Ville a aussi été victime d'une campagne de désinformation sur les réseaux sociaux.

«Dans le processus de communication, mais aussi dans la mise en application du règlement, il y a eu un manque. En ce début de saison, est-ce que ça valait vraiment la peine d'y aller tout de suite en mode répressif plutôt que de procéder avec des avertissements?

En même temps, il y a du monde qui s'en est donné à coeur joie pour faire de la désinformation sur les réseaux sociaux en laissant circuler des appels au boycott, disant que le centre-ville était interdit aux motos. On est vraiment dans le fake news quand on regarde ça et c'est bien dommage. Ça n'aurait jamais dû prendre de telles proportions», croit M. Aubin.

SDC

Du côté de la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville, on salue la décision d'annuler les constats d'infraction, mais on pense que le règlement interdisant la circulation des motos entre les rues Notre-Dame Centre et du Fleuve est nécessaire. 

«En fait, ce bout de rue là aurait dû être interdit aux motos depuis que le règlement interdisant les motos dans le tunnel a été adopté. Il n'y a pas de bonnes raisons pour que les motos circulent à cet endroit, parce qu'il n'y a aucun stationnement pour eux, qu'ils ne peuvent pas aller dans le tunnel et qu'ils se retrouvent donc à faire uniquement le tour pour revenir sur Notre-Dame Centre, vers les stationnements pour motos.

J'ajoute aussi que cette portion de rue est fermée à la circulation pratiquement tout l'été parce que ça devient piétonnier, alors sérieusement, ça ne change pas grand-chose. Il faut aussi écouter les citoyens qui résident dans ce secteur-là et aller de l'avant avec le règlement», croit le président de la SDC, Patrick Dupuis.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer