Des adieux à une dame généreuse

L'église de Saint-Gérard-des-Laurentides était bondée de personnes venues... (Olivier Croteau)

Agrandir

L'église de Saint-Gérard-des-Laurentides était bondée de personnes venues rendre un dernier hommage à Denise Hallé, assassinée le 5 avril dernier.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Près de trois semaines après la série de meurtres qui a enlevé la vie de trois femmes à Shawinigan et à Saint-Mathieu-du-Parc, l'incompréhension demeure dans le coeur des proches éplorés. La petite église du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides était bondée de personnes venues rendre un dernier adieu à Denise Hallé, une des victimes de cette folie meurtrière.

Denise Hallé est une des victimes du triple... (Facebook) - image 1.0

Agrandir

Denise Hallé est une des victimes du triple meurtre du Centre-de-la-Mauricie.

Facebook

Denise Hallé a été décrite par sa fille comme étant une femme généreuse qui avait le coeur sur la main. Plus que tout, Denise Hallé était profondément humaine et voulait aider son prochain. Sa fille a dit dans son témoignage que la porte de la maison de sa mère était toujours ouverte pour accueillir les visiteurs. 

Dans l'hommage rendu à sa mère, elle a évoqué une anecdote survenue lorsqu'elle était en voiture avec sa mère et qu'elles ont croisé un couple qui faisait du pouce. C'était plus fort qu'elle, Denise Hallé voulait les aider. Les deux femmes ont alors reconduit avec plaisir ces deux personnes jusqu'au parc national de la Mauricie. 

La fille de Denise Hallé espère que la générosité et l'altruisme de sa mère inspirent ses proches à faire le bien autour d'eux. Ainsi, la mémoire de cette victime d'un geste criminel sera perpétuée. 

Les émotions étaient bien sûr vives à la sortie de l'église. La mort est quelque chose de très difficile à accepter. Cela est encore pire lorsque celle-ci a été causée injustement par les actions d'un individu.  

Les proches de Denise Hallé ont invité la population à faire des dons aux Centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC) de la Mauricie. Ces organismes viennent en aide aux victimes et à leur famille. Ils les assistent également lors des procédures judiciaires.  

Les funérailles de Janet Toupin-Lauzon, une autre victime du triple meurtre du Centre-de-la-Mauricie, ont été célébrées le 13 avril dernier en Ontario. Là encore, les proches de cette dame ont demandé que les marques de sympathie se traduisent par des dons aux organismes oeuvrant auprès des victimes d'actes criminels.

Le présumé meurtrier connaissait les victimes

Arrêté le soir même des meurtres, Sylvain Duquette, 51 ans, a depuis été accusé de meurtres prémédités des trois femmes et de tentative de meurtre à l'endroit de son père. 

Duquette aurait assassiné sa belle-mère Jocelyne Pellerin, sa belle-soeur Denise Hallé ainsi qu'une amie de cette dernière, Jeanet Lauzon Toupin dans deux résidences du secteur Saint-Gérard-des-Laurentides et Saint-Mathieu-du-Parc. Il a été arrêté par la suite dans une station-service alors qu'il remplissait des bidons d'essence. 

L'accusé demeure détenu le temps des procédures judiciaires. Lors de son retour en cour le 13 avril dernier, la procureure de la Couronne a remis à son avocate une partie de la preuve. Toutefois, celle-ci n'était pas complète, car plusieurs expertises, dont celles médico-légales, n'étaient alors pas terminées. Ces expertises pourraient être terminées dans quelques semaines. 

La cause de Duquette doit revenir devant le juge le 12 mai prochain. 

Lors de son passage en cour le 13 avril dernier, Duquette n'avait manifesté aucune émotion particulière dans le box des accusés. Il s'est contenté de répondre aux questions du juge. Plusieurs curieux ou connaissances étaient sur place pour le voir. Les membres des familles des victimes étaient toutefois absents.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer