Parc de la Rivière-Grand-Mère: pas d'action avant l'été

Le comité mis en place pour donner un... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le comité mis en place pour donner un nouveau souffle au parc de la Rivière-Grand-Mère souhaitait des actions concrètes avant la Saint-Jean-Baptiste, mais tout indique que les citoyens devront patienter davantage.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le comité mis en place pour donner un nouveau souffle au parc de la Rivière-Grand-Mère souhaitait des actions concrètes avant la Saint-Jean-Baptiste, mais tout indique que les citoyens devront patienter davantage.

Le dossier progresse toujours, mais la Ville de Shawinigan demeure à la remorque du ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, soupire le maire, Michel Angers.

Lors de la dernière séance publique régulière du conseil municipal, Sylvain Giguère a voulu en savoir plus long sur l'avancement de ce dossier. Rappelons que l'an dernier, des citoyens s'étaient mobilisés pour convaincre le conseil municipal de prendre les moyens pour contrer l'accumulation de sédiments dans la rivière et la végétation indésirable sur l'île du parc.

Environ 3500 personnes avaient signé une pétition pour exiger une intervention afin de célébrer le 75e anniversaire de la Fête nationale, en 2017, dans un environnement un peu plus sain.

M. Angers souligne qu'il a encore échangé avec la direction régionale du MDDELCC pas plus tard que le 9 avril. 

«Des discussions se font très régulièrement entre leurs demandes et ce que nous serons en mesure de faire», explique M. Angers. «Nous avons déjà accepté de faire une étude de sédimentation pour voir ce qui en est.»

«On voudrait, d'un claquement de doigts, faire le nettoyage et être prêt pour le 24 juin, mais ce n'est pas nous qui décidons», ajoute le maire. «Je doute fortement qu'à ce moment, on soit capable de procéder au nettoyage de ce bassin. On va aller à la vitesse que le ministère de l'Environnement va nous dicter, en fonction des différentes études et analyses à faire.»

Les coûts demeurent l'élément sensible de ce dossier. M. Angers répète que la Ville n'investira pas un million de dollars dans ces travaux. 

Porte-parole du comité de citoyens, Jean-Pierre Jolivet ne détecte pas encore une date prévisible pour le début du grand ménage au parc de la Rivière-Grand-Mère.

«Selon ce que j'en sais, le ministère de l'Environnement a dit à la Ville qu'il n'était pas question de faire des travaux avant le 15 juillet, si travaux il y a», commente-t-il. 

«Selon les coûts, la Municipalité devra décider ce qu'elle va faire. C'est là qu'on en est pour le moment. Pour le 75e, c'est sûr qu'il n'y aura rien de fait.»

 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer