Un bras robotisé qui change une vie

Samuel Fleurent-Beauchemin, président de la Fondation Le Pont... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Samuel Fleurent-Beauchemin, président de la Fondation Le Pont vers l'autonomie et Dany Martel, bénéficiaire et organisateur de la soirée.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Shawinigan) L'an dernier, la vie de Dany Martel a changé. Grâce au soutien inespéré de la Fondation Le Pont vers l'autonomie, cet homme qui est quadriplégique depuis 1984 a reçu un bras robotisé qu'il peut activer avec son menton.

Lors d'une entrevue avec Le Nouvelliste, Dany Martel était tout fier de dire qu'il avait bu son café sans aide et jeté lui-même le verre de carton à la poubelle. Pour lui, ce geste banal tient du miracle car, incapable de bouger les bras ou les jambes, il dépendait de bien des gens pour chacune de ses gestes quotidiens.

Grâce au bras robotisé JACO fabriqué au Québec et d'une valeur de 50 000 $, quel bonheur de pouvoir poser certains gestes quand il le veut, comme se gratter lui-même et boire quand il a soif, illustre-t-il, même s'il a encore besoin de soutien pour bien des choses.

L'homme de Shawinigan veut maintenant redonner à la Fondation qui lui a offert le bonheur incommensurable d'être un peu plus autonome.

Au cours d'un point de presse qu'il a organisé jeudi, Dany Martel a annoncé la tenue d'un spectacle-bénéfice qu'il a décidé d'organiser, le 29 avril, afin d'amasser le maximum d'argent, soit au moins 5000 $, pour la Fondation Le Pont vers l'autonomie.

«Je suis un amateur de rock», rappelle-t-il.

Le groupe invité est Sin Salida avec Éric Denommé, un quatuor rock de la Mauricie qui interprète les meilleurs classiques du rock des années 1980 à 2000, de Iron Maiden à Guns'N Roses en passant pas Bon Jovi et Metallica, pour n'en citer que quelques-uns.

L'an dernier, Dany Martel avait organisé un spectacle rock au profit de son propre bras robotisé. Quelque 300 spectateurs s'étaient présentés. Il souhaite donc avoir autant de monde, cette année, pour la cause d'autres personnes qui, comme lui, ont besoin d'un bras robotisé.

La soirée rock se déroulera à la salle Aubin de Sainte-Thècle.

Les billets sont en vente au garage R.G. Davidson de Saint-Tite, chez Esso Bacon de Sainte-Thècle et au Dépanneur du carrefour à Saint-Georges. Dany Martel en vend lui aussi. On peut le joindre au 819-701-6369.

«C'est incroyable à quel point le bras remis par la Fondation a changé ma vie. Je suis maintenant beaucoup plus autonome. Je n'ai plus à demander de l'aide pour chaque tâche quotidienne», dit-il. «Je sens maintenant que je suis redevable et j'ai décidé de redonner à ma manière en organisant un rendez-vous de rockers qui permettra de faire avancer cette cause qui me tient à coeur», dit-il.

«Je lui lève mon chapeau», indique le président de la Fondation Le Pont vers l'autonomie, Samuel Fleurent-Beauchemin, qui se réjouit évidemment de cette initiative.

«C'est exceptionnel que quelqu'un qui a d'importantes difficultés motrices comme Dany organise un spectacle d'une telle ampleur», dit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer