Internet haute vitesse: la MRC de Maskinongé dépose son projet jeudi

Depuis le temps que la MRC de Maskinongé... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Depuis le temps que la MRC de Maskinongé travaille sur son projet de service Internet haute vitesse, l'idée passe à une nouvelle étape jeudi avec le dépôt du projet au programme «Brancher pour innover» du gouvernement du Canada.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

Depuis le temps que la MRC de Maskinongé travaille sur son projet de service Internet haute vitesse, l'idée passe à une nouvelle étape jeudi avec le dépôt du projet au programme «Brancher pour innover» du gouvernement du Canada.

Pas plus tard qu'en novembre, la MRC mettait le tout sur la glace après environ cinq ans d'effort, faute de partenaire pour l'accompagner dans ce projet dont le coût varie de 15 à 18 millions de dollars.

Avec l'annonce de ce programme fédéral et d'un autre programme du gouvernement québécois, la MRC a relancé l'idée. Elle a signé mercredi des ententes avec des spécialistes qui prendront en charge le déploiement et le volet technique du projet préconisant la fibre optique dans les zones urbaines et rurales.

«C'est un sous-traitant qu'on engage, on prend chaque municipalité et on amène la fibre. C'est un gros dossier», a confirmé Robert Lalonde, le préfet de la MRC de Maskinongé, à l'issue de la séance du conseil des maires, mercredi.

Évidemment, un tel projet a besoin d'un appui financier gouvernemental pour voir le jour. La MRC devra attendre jusqu'à l'automne pour savoir de quoi il en retourne. C'est à ce moment qu'elle apprendra si les instances gouvernementales vont accorder le mandat à des entreprises privées spécialisées dans le domaine ou à des entités publiques comme la MRC de Maskinongé.

«Si le gouvernement subventionne les entreprises privées, elles seront maîtres du développement et leur façon de procéder est le profit. Elles vont commencer où c'est le plus payant. Le public n'a pas le profit comme premier objectif, c'est le service. Si le gouvernement subventionne les MRC, elles dicteront les stratégies et s'associeront à des fournisseurs», ajoute Serge Dubé, maire de Saint-Paulin et membre du comité affecté à ce dossier. 

Des entreprises privées peuvent soumettre des propositions de déploiement de fibre optique aux instances gouvernementales. À ce titre, la MRC demande que les municipalités n'accordent pas leur appui à des compagnies qui ont refusé de l'accompagner dans son projet.

Interpellé à ce sujet par Denis Frappier, conseiller municipal de Saint-Justin, le préfet Lalonde a souligné que la MRC n'a pas de directive à donner aux municipalités. Il précise toutefois que certaines entreprises pourraient s'attarder à certains secteurs, comme c'est le cas à Saint-Justin qui est desservie à plus de 50 %, mais ne vont pas nécessairement couvrir la totalité du territoire.

«Je vais aller où ces entreprises ne vont pas. Ça fait des citoyens de deuxième zone et on n'en veut pas.»

Le projet de la MRC de Maskinongé prévoit desservir entre 93 % et 95 % de la population.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer