Quinze glissements de terrain en deux jours

Pas moins de quinze glissements de terrain sont... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pas moins de quinze glissements de terrain sont survenus au cours des dernières 48 heures en Mauricie et au Centre-du-Québec. On voit ici un glissement de terrain à Saint-Justin.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pas moins de quinze glissements de terrain sont survenus au cours des dernières 48 heures en Mauricie et au Centre-du-Québec, a dénoté la Sécurité civile de la région, mercredi. Cependant, si le nombre semble imposant, il n'est pas inhabituel à cette période de l'année.

«Ce n'est pas plus ni moins que les années passées. Mais d'avoir eu cette concentration à l'intérieur de 48 heures, c'est probablement ce qui frappe l'imaginaire et qui nous laisse croire que la situation est pire cette année. Ce n'est cependant pas le cas», explique le directeur régional de la Sécurité civile, Sébastien Doire.

Ce dernier confirme d'ailleurs que les huit résidences évacuées du côté de Saint-Bonaventure ont pu être réintégrées par leurs occupants très tôt mercredi matin, la Sécurité civile ayant écarté tout risque que les résidences situées aux abords de la rivière Saint-François puissent être emportées par un autre glissement de terrain. 

Toutefois, tôt mercredi matin, un autre glissement de terrain est survenu sur la rue Lachapelle à Saint-François-du-Lac, ne nécessitant pas d'évacuation. «Ce n'est pas un petit glissement de terrain, mais la situation ne nécessite pas d'évacuer les résidences qui sont dans les environs. Nos spécialistes ont été dépêchés sur les lieux pour examiner le talus et s'assurer qu'il n'y a pas d'autres risques de décrochage», ajoute Sébastien Doire.

À Saint-Justin, la Sécurité civile surveille toujours les sites de trois glissements de terrain survenus mardi, dont un qui a nécessité la fermeture d'une voie de la rue Gagné. Aucune évacuation n'a été nécessaire de ce côté. On surveille également un glissement de terrain survenu à Saint-Boniface, ajoute M. Doire.

Du côté des rivières, la situation au Centre-du-Québec semble être de plus en plus stable, ce qui n'est pas le cas de la Mauricie. En fait, au sud du fleuve Saint-Laurent, la plupart des terres agricoles n'ont plus de neige et les cours d'eau sont de plus en plus à la baisse, constate Sébastien Doire.

Cependant, au nord de Trois-Rivières et jusqu'à La Tuque, de bons couverts de glace demeurent et le niveau de certains cours d'eau est en constante augmentation, non seulement avec la fonte mais également avec les précipitations reçues au cours des derniers jours.

«On surveille surtout certains secteurs à La Croche, Saint-Alexis-des-Monts et Shawinigan», évoque M. Doire, qui note que les rivières Saint-Maurice, Du Loup et Batiscan pourraient devenir problématiques. La Sécurité civile demeure donc sur un pied d'alerte dans ces différents secteurs.

Du côté de Bécancour la partie du boulevard du Danube qui était impraticable en raison des glaces est de nouveau ouverte. Rappelons qu'un policier de Wôlinak s'était retrouvé dans une bien fâcheuse position lundi, après que son véhicule eut été retrouvé coincé dans un affaissement sur cette route.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer