Un futur ambulancier contribue à sauver une vie

Benjamin Jalbert, finissant en Soins préhospitaliers d'urgence, aux... (Courtoisie, Collège de Shawinigan)

Agrandir

Benjamin Jalbert, finissant en Soins préhospitaliers d'urgence, aux côtés de son enseignant Claude Pépin.

Courtoisie, Collège de Shawinigan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Benjamin Jalbert se souviendra toute sa vie de son stage de fin d'études. L'étudiant à la technique de Soins préhospitaliers d'urgence au Collège Shawinigan a contribué à sauver une vie le 4 mars dernier lorsqu'il a répondu avec son moniteur de stage à un appel d'urgence à Louiseville.

L'étudiant et son moniteur ont alors secouru un homme de 57 ans aux prises avec des douleurs thoraciques. Lorsque les ambulanciers sont arrivés sur les lieux, le pouls de l'homme était trop élevé pour lui donner des médicaments. Lors du transport en ambulance vers le Centre hospitalier Le Gardeur, l'homme a fait un premier arrêt cardiaque.  

Benjamin Jalbert a alors pu procéder à toutes les manoeuvres de réanimation sous la supervision de son moniteur. L'étudiant était vers la fin de son stage de 300 heures, nécessaire pour obtenir son diplôme. 

«Nous avons alors procédé avec des défibrillations pour réanimer l'homme. Et il est revenu à lui», explique le jeune homme.

Peu de temps après, l'homme a subi un deuxième arrêt cardiaque. L'étudiant a utilisé à nouveau le défibrillateur en plus de procéder à un massage cardiaque. Mais il a subi plusieurs arrêts cardiaques. En tout, le patient en a fait trois dans l'ambulance et un quatrième à l'hôpital où son état a été stabilisé. Par la suite, les ambulanciers et le jeune stagiaire ont transporté l'homme jusqu'à l'Institut de cardiologie de Montréal. Le patient a dû subir trois pontages. 

«C'était la première fois que je vivais une telle situation. J'ai vécu un mélange d'excitation et de stress», avoue le jeune homme qui obtiendra son diplôme d'études collégiales en mai prochain. 

Ce stage a toutefois confirmé à Benjamin Jalbert qu'il était fait pour le métier d'ambulancier. Il se dit même prêt à poursuivre ses études au niveau universitaire avec le baccalauréat en Soins préhospitaliers d'urgence avancés à l'Université de Montréal. 

L'enseignant Claude Pépin est très fier de son étudiant. Il affirme que Benjamin Jalbert a très bien réagi. 

«Réanimer un patient dans l'ambulance, ce n'est pas fréquent, et il faut agir rapidement. C'est là qu'on voit que ce qu'on apprend dans le cours de réanimation peut être payant. Et Benjamin a très bien appris. Il fera un excellent ambulancier», a-t-il affirmé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer