Un couple de Trifluviens remporte un million $

De gauche à droite, Serge Héon et sa... (Loto-Québec)

Agrandir

De gauche à droite, Serge Héon et sa conjointe Monique Clermont, gagnants du million $ en compagnie de l'animatrice Claudia Ébacher.

Loto-Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Loto-Québec a remis deux chèques, jeudi, à Trois-Rivières, un de 1 million $ au couple, Monique Clermont et Serge Héon et un autre de 50 000 $ à Jacques Champagne.

Les trois gagnants racontent qu'ils n'ont pas sauté de joie tout de suite puisque dans les deux cas, ils ont appris la nouvelle le premier avril.

Monique Clermont dormait à poings fermés lorsque son mari a découvert qu'ils venaient tous les deux de devenir millionnaires. «J'ai refoulé ça en dedans. Je m'en allais jouer au badminton. Monique dormait. J'ai tout gardé ça pour moi», raconte Serge Héon. «C'était le premier avril», fait-il valoir. «J'ai même contre-vérifié l'information», raconte-t-il en pensant que le site web de Loto-Québec avait peut être été piraté. Bref, il n'en croyait pas ses yeux.

Quand il a annoncé la nouvelle à sa douce moitié, à son retour, en lui offrant un mimosa, «j'ai pleuré. J'ai pleuré de joie», raconte Mme Clermont. Mercredi, le Trifluvien, qui était déjà près de la retraite, a présenté sa démission à son employeur, l'ABI de Bécancour. «Finalement, ça change le monde», dit-il.

Mme Clermont, elle, veut absolument conserver son emploi de serveuse dans un établissement qu'elle préfère ne pas nommer. «J'aime beaucoup mon emploi. Je suis très bien. J'ai de bons patrons. J'adore vraiment mon métier», dit-elle.

Ensemble depuis 33 ans, ces gagnants de Trois-Rivières entendent partager le magot de la loterie 100 $ Ultime avec leurs deux enfants de 32 et 26 ans. «On va les gâter», laisse entendre Mme Clermont. Ils veulent aussi réaliser un vieux rêve de s'acheter un véhicule récréatif pour faire le tour de l'Ouest canadien et peut-être de l'Ouest américain.

Les gagnants confient qu'ils ne savent pas comment leur entourage va réagir vis-à-vis leur nouvelle fortune. «On ne sait pas la réaction des gens. Des fois, c'est un peu inquiétant aussi», dit Mme Clermont en espérant que l'attitude des gens à leur endroit ne changera pas. «Moi-même, je n'ai pas changé, assure-t-elle, et je ne voudrais pas que les gens changent envers moi», un souhait amplement partagé par son conjoint.

Le couple avait acheté son billet gagnant au dépanneur Couche-Tard du boulevard Thibeau qui recevra du même coup un lot de 10 000 $, soit 1 % du gain. Le gagnant du lot de 50 000 $ de la Mini, Jacques Champagne, voulait acheter son billet sur Espacejeux.com, mais a éprouvé quelques difficultés. «Loto-Québec m'a dit d'aller au dépanneur me chercher un coupon de page web», dit-il. Comble de coïncidence, c'est au dépanneur Couche-tard du boulevard Thibeau qu'il s'est alors rendu, lui aussi. Ceci a valu à ce chauffeur d'autobus à la retraite un beau montant de 50 000 $ dont il se servira pour finir de payer sa voiture. Quand il a appris qu'il était gagnant de la Mini, il ne le croyait pas lui non plus. C'était le 1er avril. «Je me suis dit que c'était une arnaque», raconte-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer