«Ça sent le budget électoraliste»

Frédéric Laurin... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Frédéric Laurin

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Même s'il y voit des éléments intéressants, le professeur en économie de l'UQTR, Frédéric Laurin, trouve que «ça sent un petit peu le budget électoraliste» avec ce qu'il a entendu de la part du ministre des Finances, Carlos Leitão.

«On a connu des coupures budgétaires, ensuite, la restriction budgétaire et tout d'un coup, j'ai l'impression que c'est un feu d'artifice de dépenses. Ce que je trouve dommage, c'est qu'il y a cette explosion de dépenses maintenant alors qu'il y a eu toutes ces restrictions budgétaires. Donc, on répare les pots cassés. Peut-être qu'une gestion plus graduelle des choses nous aurait évité ces retours en arrière», a-t-il fait savoir. 

Celui-ci souligne que les surplus budgétaires vont en partie pour des dépenses nouvelles ainsi que des remboursements d'impôt et de la dette. 

«C'est quand même assez intéressant parce qu'on a des priorités qui sont claires. Il n'y a pas tant de saupoudrage que ça. C'est vraiment l'éducation, la formation de la main-d'oeuvre, l'innovation, la science, le développement régional, l'entrepreneuriat. Ce sont des thèmes interreliés, très importants pour le développement régional et le développement économique du Québec», soutient le spécialiste.

Celui-ci considère que la région «est assez chanceuse parce qu'il y a eu beaucoup d'annonces qui la touchent», incluant l'autoroute 55. Il cite le Fonds d'appui au rayonnement des régions et toutes les mesures pour promouvoir l'entrepreneuriat.

«Il y a des secteurs tels que la stratégie maritime, ce qui est très important pour la Mauricie, avec les deux zones industrialo-portuaires à Trois-Rivières et Bécancour. Il y a le secteur forestier, centré autour de l'innovation, ainsi que le secteur manufacturier innovant. On est une région manufacturière. Ça s'en vient», affirme M. Laurin. 

Or, celui-ci se réjouit particulièrement de la confirmation de «la fameuse grappe de véhicules électriques intelligents». «Je milite pour que la région soit l'espèce de siège social de cette grappe avec tout ce qu'on a en termes d'institutions de recherche et d'entreprises dans ce domaine là. On a une belle masse critique», suggère-t-il. 

Et même si c'est à Montréal et Québec que se passeront les infrastructures, «il y a quand même une portion qui sera faite en région», croit l'économiste. 

«Il y a des montants importants pour l'enseignement supérieur, en partie, pour augmenter les subventions de recherche et les infrastructures. Car beaucoup de campus mériteraient des modernisations importantes», a-t-il conclu.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer