La force de la résilience

Yves La Roche, conférencier, et Luc Massicotte, directeur... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Yves La Roche, conférencier, et Luc Massicotte, directeur général du Centre de prévention du suicide l'Accalmie, ont annoncé mardi la tenue d'une activité de financement le 12 avril.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La capacité de se relever après une épreuve sera au coeur de la conférence prononcée le 12 avril par Yves La Roche au profit de la Fondation prévention suicide les Deux Rives.

Cette fondation appuie le Centre de prévention du suicide l'Accalmie dans son travail de prévention et d'intervention, mais aussi dans sa mission de sensibilisation auprès de la population.

Le fait que l'ex-champion de ski acrobatique ait survécu à un grave accident de parapente en fait un exemple de résilience. Mais Yves La Roche a un point en commun avec l'organisme.

«J'ai perdu mon fils Elliott, à l'âge de 22 ans, qui a fait le geste de se suicider. C'est une cause (la prévention du suicide) très importante», a raconté M. La Roche lors d'une conférence de presse tenue mardi à Trois-Rivières.

La conférence d'Yves La Roche portera sur la victoire dans la vie personnelle qui compte bien davantage que dans la vie professionnelle. Le fait qu'il ait réussi à surmonter la perte de son fils et à se relever après son accident est une belle preuve de résilience.

«L'Accalmie offre des services aux gens en détresse, aux personnes endeuillées. On rencontre les jeunes dans les écoles pour leur parler de la problématique du suicide. Et on parle aussi des habiletés de résilience pour que les jeunes deviennent des adultes plus forts, ce qui a un effet sur la prévention du suicide», analyse Luc Massicotte, le directeur général du Centre de prévention du suicide l'Accalmie.

Le problème du suicide concerne encore une large part de la population, d'autant plus que la région arrive au troisième rang québécois des secteurs affichant le plus important taux de suicide selon des données de 2012. Le besoin de mobilisation de population est ainsi pleinement justifié.

«Avec mon conjoint et des gens près de nous, nous voulons participer aux efforts de sensibilisation et de mobilisation pour la prévention du suicide», ajoute Caroline Dionne, ex-directrice générale du Centre de prévention du suicide les Deux Rives et aujourd'hui membre de l'équipe de bénévoles à l'origine de cette activité de financement.

Aucun objectif n'a été fixé quant au montant à amasser. M. La Roche mentionne toutefois que tous les fonds amassés iront à l'organisme pour l'aider à maintenir ses différents services allant d'une ligne téléphonique d'écoute à l'hébergement de personnes en détresse.

La conférence d'Yves La Roche sera présentée au sous-sol de la basilique du sanctuaire Notre-Dame-du-Cap à 19 h. Les billets, au coût de 15 $ pour les adultes et de 10 $ pour les étudiants, sont vendus à la librairie du sanctuaire, à la Fondation de prévention suicide les Deux Rives (819 379-9893 poste 23) et à la porte le soir de l'événement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer