Air Transat fera enquête

Éric Provost...

Agrandir

Éric Provost

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La compagnie aérienne Air Transat procédera à une enquête interne ainsi qu'une inspection de l'appareil qui transportait 102 passagers d'Orlando à Montréal cette fin de semaine.

L'appareil a connu un problème de pressurisation lors de sa descente vers Montréal, causant bien des désagréments aux passagers, dont Éric Provost de Maskinongé.

L'homme qui s'est confié au Nouvelliste dans un article paru lundi expliquait ne pas avoir reçu d'assistance de la part du personnel à bord et d'avoir été laissé à lui-même une fois arrivé à Montréal, alors que les passagers venaient de vivre un stress intense.

Par ailleurs, M. Provost indique avoir subi plusieurs désagréments sur le plan physique et avoir consulté un médecin qui lui a indiqué qu'il avait subi un choc psychologique.

Le résident de Maskinongé a l'intention de porter plainte à la compagnie et d'exiger un dédommagement.

Appelée à réagir à ce témoignage, la compagnie Air Transat a fait parvenir une réponse écrite indiquant qu'une enquête interne allait être menée. 

«Il s'agit d'un incident sérieux, pour lequel des procédures et des protocoles spécifiques s'appliquent, qui ont tous été suivis à la lettre par notre personnel. Tous les masques à oxygène se sont déployés et tous les passagers y ont eu accès. Le commandant de vol a expliqué la situation aux passagers quelques minutes avant l'atterrissage», fait savoir Debbie Cabana, directrice du marketing, médias sociaux et relations publiques.

Selon Mme Cabana, une assistance a été offerte, mais seulement quelques passagers présentaient un état nécessitant une intervention médicale. 

«Nous comprenons que cette situation exceptionnelle puisse soulever certaines inquiétudes parmi les passagers, mais en aucun cas leur sécurité n'a été compromise. Les véhicules d'urgence attendaient l'appareil et nos passagers à la barrière afin de prêter assistance, comme le veut le protocole.

Les premiers répondants sont entrés à l'intérieur de l'appareil et ont jugé que seulement quelques passagers nécessitaient une expertise médicale supplémentaire. L'état de santé des autres passagers n'a pas été jugée compromise», ajoute-t-elle.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer