Des superinfirmiers à la rescousse

Le superinfirmier Nicolas Marchand a créé la Clinique... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Le superinfirmier Nicolas Marchand a créé la Clinique de santé M, qui ouvrira ses portes en mai à Trois-Rivières.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est pour améliorer l'accessibilité aux soins de santé que Nicolas Marchand a imaginé la Clinique de santé M, qui ouvrira ses portes en mai prochain à Trois-Rivières. La particularité de cette clinique privée est qu'elle sera coordonnée par des infirmiers praticiens spécialisés en soins de première ligne (IPS-SPL), communément appelés superinfirmiers.

«Je viens d'une famille d'entrepreneurs. J'ai toujours gravité dans le monde des affaires même si j'ai choisi une carrière en santé», explique Nicolas Marchand, un superinfirmier pour qui il était «naturel» de combiner son esprit entrepreneur à sa vocation de soignant. 

«Le but premier de la clinique est vraiment d'améliorer l'accessibilité aux soins de santé pour la population. Plusieurs personnes n'ont pas de médecin de famille, ou c'est difficile de rejoindre leur médecin pour des problèmes de santé courants mineurs. Il y a plusieurs avenues pour améliorer l'accessibilité aux soins, et je crois que les IPS peuvent être encore plus utilisés qu'ils ne le sont actuellement», plaide M. Marchand.

Sa clinique trouvera pignon sur rue dans le nouveau complexe Le Citadin, à proximité des boulevards des Chenaux et Parent, au 6535, rue des Alpes plus précisément. Une douzaine de superinfirmiers soutenus par cinq autres infirmiers recevront les patients qui pourront être suivis et traités pour une multitude de maux ou d'états.

«C'est une nouvelle façon d'avoir des soins de santé de première ligne. On offrira des services de soins infirmiers complets comme les prises de sang, la vaccination, les changements de pansements ou les suivis pour maladies chroniques, mais on propose aussi un volet médical. Les gens pourront venir à ma clinique au lieu d'aller voir un médecin de famille pour une otite, une infection urinaire ou tout problème qu'on pense qui peut se régler par le médecin de famille», explique le superinfirmier.

Il existe quatre types d'infirmiers dont les tâches sont attribuées selon leur niveau d'études, allant du cours professionnel (auxiliaires) au niveau du diplôme universitaire de deuxième cycle (IPS) en passant par la technique de soins infirmiers (soins généraux) et le baccalauréat (cliniciens). 

Dans le système québécois, l'identification d'un diagnostic revient exclusivement au médecin. Par contre, les IPS peuvent poser certains gestes médicaux et prescrire des médicaments, des traitements et des examens de diagnostic. Ils sont associés à un médecin omnipraticien partenaire qui peut les seconder lorsque l'intervention dépasse le cadre de leurs compétences.

«Les gens pourront se présenter à la clinique pour des problèmes de santé courants comme par exemple des problèmes respiratoires (bronchites ou pneumonies), des problèmes de peau, de santé sexuelle, de santé mentale, ou encore des problèmes musculo-squelettiques. On peut faire des traitements de cryothérapie pour les verrues, installer des stérilets, faire des bilans de santé annuels et des suivis pour le diabète ou l'hypertension...», énumère M. Marchand en évoquant la grande diversité des soins et services que les infirmiers de sa clinique privée pourront prodiguer.

Les gens pourront prendre un rendez-vous en ligne ou par téléphone, et on souhaite pouvoir accueillir le patient la journée même ou dans les 24 heures suivant sa demande. Le site de l'entreprise (www.cliniquem.com) est déjà en ligne et décrit ses services.

Dans l'avenir, M. Marchand aimerait attirer d'autres professionnels de la santé tels des podiatres, chiropraticiens ou ostéopathes, question de proposer une offre de services globale en synergie.

Il est présentement en période de recrutement pour des postes de secrétaire médicale, d'infirmiers et de coordination administrative.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer