L'église de Sainte-Angèle de nouveau à vendre... sur Kijiji et LesPac

Après avoir été vendue par la fabrique en... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Après avoir été vendue par la fabrique en décembre dernier, l'église de Sainte-Angèle-de-Prémont est de retour sur le marché et est annoncée sur Kijiji et LesPac.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Angèle-de-Prémont) Vendue par la fabrique en décembre dernier, l'église de Sainte-Angèle-de-Prémont est de nouveau à vendre et est même annoncée sur les sites de vente en ligne Kijiji et LesPac.

Après en avoir fait l'acquisition pour la modique somme de 30 000 $ afin de la transformer en lieu d'habitation, l'actuel propriétaire a remis sa propriété sur le marché. 

Selon ce qui est indiqué dans l'annonce publiée sur Internet, un éventuel acquéreur devra débourser 69 900 $ pour acheter l'immeuble construit en 1992 et dont l'évaluation municipale est passée de 373 100 $ en 2016 à 87 400 $ en 2017. Le zonage a également été changé pour un zonage résidentiel ou commercial léger.

Selon Marc-André Raffa, l'agent immobilier qui a été mandaté pour vendre l'ancienne église, le propriétaire avait vraiment l'intention de transformer l'endroit en lieu d'habitation, mais ses plans ont changé après la conclusion de la vente.

«Ça avait toujours été son rêve de prendre une église et de la convertir en habitation familiale. Mais comme il n'allait pas de l'avant avec son projet, il a décidé de la remettre en vente», explique M. Raffa.

Depuis qu'elle est de nouveau en vente, quelques acheteurs se sont montrés intéressés par l'ancienne église selon l'agent immobilier. Mais aucune offre n'a été présentée pour l'instant.

S'étant elle-même occupée de la vente l'automne dernier, la marguillière et secrétaire du conseil de fabrique, Muguette Paillé, avoue qu'elle a été prise par surprise lorsqu'elle est tombée sur l'annonce en naviguant sur Internet, d'autant plus qu'aucune pancarte n'a été installée en face de l'église.

«J'ai fait le saut, car le prix demandé n'est pas celui que la fabrique demandait. Je croyais que c'était notre vieille annonce, car ils ont utilisé des photos que j'avais prises. Mais on ne peut pas faire grand-chose, car ça lui appartient maintenant», mentionne-t-elle.

Bonne joueuse, Mme Paillé croit que l'actuel propriétaire avait vraiment l'intention de transformer l'église en l'achetant. Elle trouve cependant bizarre qu'il demande plus du double que ce qu'il a payé quelques mois plus tôt, et ce, sans avoir apporté aucune modification au bâtiment.

Cette nouvelle mise en vente fait jaser dans la petite localité d'environ 600 habitants. Ce fut l'un des sujets de discussion lors de la plus récente réunion du conseil de fabrique.

Cette rencontre a d'ailleurs été la dernière, la fabrique ayant été dissoute en raison de la fermeture et la vente de l'église. Mme Paillé demeurera cependant en poste afin d'assurer la gestion des deux cimetières se trouvant sur le territoire de la petite localité.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer