L'ancien hôtel de La Salle est démoli

L'ancien hôtel de La Salle, située dans le... (Sylvain Mayer)

Agrandir

L'ancien hôtel de La Salle, située dans le secteur Grand-Mère à Shawinigan, a été démoli jeudi.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) De nombreux souvenirs sont partis en poussière jeudi lorsqu'une pelle mécanique a démoli l'ancien hôtel de La Salle. Ce bâtiment de la 3e Avenue devenu dangereux a été pendant longtemps un lieu important pour les résidents du secteur Grand-Mère à Shawinigan où d'innombrables spectacles ont été présentés.

«C'était très connu et populaire cet hôtel. C'était le top», se souvient André Matte de Grand-Mère et dont la vie n'a jamais plus été la même après une soirée à cet endroit il y a près de 50 ans «J'ai même eu la chance de rencontrer mon épouse, Denise, à l'hôtel de La Salle. C'est de beaux souvenirs.»

André Matte a de bons souvenirs de l'hôtel... (Sylvain Mayer) - image 2.0

Agrandir

André Matte a de bons souvenirs de l'hôtel de La Salle. C'est à cet endroit qu'il a rencontré son épouse, il y a près de 50 ans.

Sylvain Mayer

Lorsque la pelle mécanique grugeait la structure du bâtiment en après-midi, près d'une centaine de personnes observaient la scène. Presque tous ces résidents avaient de très bons souvenirs de soirées passées à l'hôtel de La Salle. «La première fois que j'ai un peu trop abusé de l'alcool, c'est à cet endroit», avouait en riant Lynda Boisvert. «C'est là qu'on sortait quand j'étais plus jeune.»

L'hôtel de La Salle était un lieu où les plus grands de la chanson et du cabaret s'arrêtaient. «On a vu ici Claude Blanchard, Ginette Reno ou encore Michel Louvain. Ça bougeait, c'était toujours plein», affirmait René Lajeunesse.  

Après des années florissantes où l'hôtel de La Salle accueillait les grands artistes québécois, l'endroit a commencé à décliner, se souviennent les badauds rencontrés sur place. «Durant les années 50, 60, 70 et 80, ça marchait très fort. Ça s'est mis à dépérir avec le temps», se désolait M. Matte.  

«C'était une place très intéressante pour un bout, mais là c'est bien qu'ils démolissent. Depuis quelques années, c'était plus sécuritaire. Le bâtiment peut tomber à n'importe quel moment», estimait Mme Boisvert. 

Le bâtiment était en effet devenu vétuste et laissé à l'abandon. Des experts de la Ville de Shawinigan craignaient même que l'hôtel ne s'effondre, ce qui aurait pu entraîner de graves conséquences. «Nous avons agi en situation d'extrême urgence et pour la sécurité du public», soulignait en fin d'après-midi le porte-parole de la Ville de Shawinigan, François St-Onge.  

Le mandat de démolir l'ancien hôtel de La Salle a été confié à l'entreprise Construction démolition GB. La facture des travaux doit s'élever à près de 240 000 $, laquelle incombera au propriétaire du bâtiment. Rappelons que devant les dangers imminents, la Ville avait dû obtenir l'autorisation de la Cour supérieure pour procéder à la démolition. L'immeuble a souvent changé de mains ces dernières années. En 2012, il appartenait à une compagnie à numéro détenue par Réjean Fortin. Par la suite, il a été vendu à Denis Despins en juillet 2013, l'ancien propriétaire de l'église Saint-Philippe à Trois-Rivières. Ce dernier a ensuite vendu en 2014 l'immeuble à une entreprise appartenant cette fois à Maxime Parent-Dubé. 

«Nous ne sommes jamais heureux d'agir comme on le fait présentement avec la démolition. Nous aurions préféré voir le propriétaire réaliser des travaux pour donner une nouvelle vie à l'édifice», précisait François St-Onge.  

La Ville était satisfaite de l'avancement des travaux de démolition jeudi. Durant une bonne partie de la journée, des travailleurs ont enlevé presque toutes les briques du bâtiment en plus de préparer le site pour laisser la place à de la machinerie lourde. Peu avant 15 h, une pelle mécanique a pu commencer son travail. 

Rapidement, cette pelle mécanique a défait d'importants pans du bâtiment. Un travailleur était à ses côtés avec un boyau d'arrosage à la main afin d'éviter les nuages de poussière. Peu de temps après le début de ces travaux, une partie du mur nord de la bâtisse et du toit se sont affaissés. Les fils électriques situés tout près ont été touchés avant d'osciller de façon inquiétante. Heureusement, les infrastructures électriques ne semblaient pas avoir été endommagées. 

Pas moins de 400 résidents du secteur ont subi les conséquences des travaux de démolition. Ceux-ci ont été privés d'électricité toute la journée, car Hydro-Québec devait couper le courant dans les fils à proximité de l'immeuble. L'aréna du quartier était d'ailleurs ouvert pour accueillir les résidents privés d'électricité qui voulaient se réchauffer. Le courant a finalement été rétabli un peu avant 21 h.

Par ailleurs, la Ville indique qu'un protocole spécifique de travaux avait été adopté en raison de la présence d'amiante dans le bâtiment. «On connaît très bien le bâtiment. Des ingénieurs ont fait des analyses et on savait qu'il y avait de l'amiante. Toutes les mesures ont été prises avec la CNESST», ajoutait François St-Onge. 

Les travaux de nettoyage du site doivent se poursuivre dans les prochains jours, voire les prochaines semaines, indique la Ville de Shawinigan.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer