Hérouxville: le Relais pour la vie hivernal se réinvente

Les participants au Relais pour la vie de... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les participants au Relais pour la vie de la MRC de Mékinac à Hérouxville ont amassé 70 555 $ samedi au profit de la Société canadienne du cancer.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Hérouxville) Les changements apportés au Relais pour la vie de la MRC de Mékinac, le seul événement d'hiver au Canada, ont été très bénéfiques. La 7e édition qui se tenait samedi à Hérouxville a permis d'amasser 70 555 $, au profit de la Société canadienne du cancer, soit près du double de l'année précédente. L'objectif fixé par les organisateurs a d'ailleurs été fracassé.

Cette 7e édition était celle de plusieurs changements majeurs. L'événement qui se tient normalement de nuit, de 19 h à 7 h, s'est déroulé de jour et de soir, de midi à minuit. Les participants à ce seul Relais pour la vie hivernal au Canada devaient composer avec des conditions souvent très difficiles. Les nuits froides décourageaient certains participants. 

D'ailleurs, leur nombre était bien plus important cette année. Pas moins de deux fois plus d'équipes ont pris part à la marche de 12 heures ainsi qu'aux nombreuses activités de financement. Les organisateurs sont très heureux de ces résultats des changements apportés à l'événement.

«Nous avons voulu faire un événement plus festif et plus familial. On voit qu'il y a plus de jeunes et d'enfants en tenant le Relais de jour. Tenir l'événement de jour, c'est plus facile d'accès», a souligné Josée Paquette, coorganisatrice du Relais pour la vie de la MRC de Mékinac.

Le tour des survivants au cancer est toujours un moment très émouvant des Relais pour la vie. Ces personnes qui luttent ou ont lutté contre la maladie marchent le premier tour du Relais sous les applaudissements des participants. Cette année, ils étaient 50 à prendre part à ce tour.

L'autre changement important à l'organisation a été de changer le site du Relais. Si autrefois l'événement se tenait près de l'église du village, les marcheurs s'étaient déplacés cette année sur le site naturel de Tavibois.

Malgré le froid de samedi avec le mercure qui indiquait -15 degrés Celsius, les participants rencontrés sur place adoraient leur expérience. Vêtus de vêtements chauds, les marcheurs n'avaient pas froid. «Nous sommes au Québec, il fait froid, mais on a de la place pour se réchauffer, du café et du chocolat chaud. Ça va super bien», a ajouté Josée Paquette. 

Le seul Relais pour la vie hivernale du pays a l'avantage d'être le seul, en raison des risques minimes d'incendies, à pouvoir tenir une envolée de lanternes chinoises. Cet événement tenu à la mémoire des personnes disparues a permis d'entretenir l'espoir de vaincre un jour cette terrible maladie qu'est le cancer.

La Maison de la famille de Mékinac installée à Saint-Tite avait son équipe. Maude Grenier et Caroline Boucher arboraient de belles coiffures très festives pour l'occasion. «Malgré le froid, on s'amuse beaucoup», a avoué Maude Grenier.

«Juste de penser à ceux qui traversent les dures épreuves avec le cancer, nous ne pensons plus au froid. Nous sommes très contents d'être ici», a ajouté Caroline Boucher.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer