Sainte-Eulalie: l'église victime d'un vol

Réal Desharnais, sacristain de l'église de Sainte-Eulalie, montre... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Réal Desharnais, sacristain de l'église de Sainte-Eulalie, montre la porte d'armoire qu'il a réparée.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Sainte-Eulalie) L'église de Sainte-Eulalie a été victime d'un vol d'objets religieux. Dans la nuit de mercredi à jeudi, un ou des individus sont entrés par effraction dans l'église afin de dérober un calice, un ostensoir et une patène. De toute évidence, ils savaient très bien où se diriger pour trouver les objets convoités.

C'est la secrétaire de la paroisse qui a découvert le méfait en se rendant à la sacristie, jeudi matin.

«Elle avait des choses à déposer à la sacristie. Deux armoires ont été défoncées, car ce sont des armoires qui sont verrouillées», explique le curé Gilbert Héon.

Les objets en or étaient rangés dans ces armoires. Selon Réal Desharnais, cette particularité illustre bien que les agissements des voleurs ne sont pas le fruit du hasard, d'autant plus que rien d'autre n'a semble-t-il été endommagé et qu'un encan d'objets précieux est sur le point de se tenir dans la région.

«Ils savaient ce qu'ils cherchaient», croit le sacristain de l'église depuis 15 ans. 

Ce vol pourrait représenter une perte de plusieurs milliers de dollars pour la paroisse. L'ostensoir était une pièce assez unique.

«Ça ne se fabrique plus dans ce style-là, raconte le curé Héon. C'est une oeuvre d'art faite par un artisan, il y a des pierres incrustées dans la base.»

Un calice, un ostensoir et une patène ont... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

Un calice, un ostensoir et une patène ont été dérobés.

François Gervais

L'église de Sainte-Eulalie n'est pas munie d'un système d'alarme. L'installation d'un tel équipement pourrait être étudiée, tout dépendant des coûts reliés à un tel projet.

M. Héon est le curé de Sainte-Eulalie depuis 14 ans. Tout comme le sacristain, il vient de vivre un premier vol à l'église de Sainte-Eulalie.

«C'est décevant. Pour les paroissiens, ce sont des objets qui ont une certaine valeur. C'est une grande déception.»

M. Desharnais s'est dit surpris de sa réaction vis-à-vis cette mésaventure, lui qui a vécu le tout avec tristesse.

«On est plus attaché à notre église qu'on le pense», admet M. Desharnais, qui s'affairait vendredi à réparer les portes défoncées en vue de la messe qui aura lieu comme d'habitude samedi en fin d'après-midi.

Enquête en cours

La Sûreté du Québec a rencontré des gens de la paroisse de Sainte-Eulalie vendredi matin et a ouvert une enquête. La SQ n'écarte aucune hypothèse concernant l'objectif de voler de tels objets, notamment la revente pour la valeur du métal.

Toute personne ayant été témoin de quelque chose entourant ce crime est invitée à communiquer avec le centre d'information criminelle au 1 800 659-4264.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer