Nouvelle carte électorale: «Tout à fait ridicule!»

Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac.... (Archives, Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Bernard Thompson, préfet de la MRC de Mékinac.

Archives, Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La décision de la Commission de la représentation électorale de maintenir le scénario de son deuxième rapport en ce qui concerne la MRC de Mékinac soulève l'ire du préfet, Bernard Thompson.

Le maire de Hérouxville ne comprend pas comment le gouvernement peut accepter de diviser ce territoire en envoyant trois municipalités dans Laviolette - Saint-Maurice et sept dans Champlain.

«Tout à fait ridicule!», s'exclame M. Thompson, mis au parfum du verdict final par Le Nouvelliste. «Je ne peux pas comprendre qu'on laisse faire des choses pareilles. Nous n'avons strictement rien en commun avec Champlain. Je ne comprends pas que le gouvernement n'intervienne pas.»

«C'est comme s'il y avait des décideurs qui n'avaient aucune espèce d'idée de ce qui se passe dans nos régions, mais qui prennent des décisions sans vraiment mesurer l'impact», enchaîne M. Thompson. «Le premier rapport de 2015 nous satisfaisait. Pourquoi tout chambouler, sans consultation? Je ne peux pas accepter ça.»

Rappelons que Trois-Rives, Saint-Roch-de-Mékinac et Grandes-Piles feront partie du nouveau comté de Laviolette - Saint-Maurice à compter de l'an prochain. Les sept autres municipalités de la MRC de Mékinac se retrouveront dans le comté de Champlain, actuellement représenté par le député Pierre Michel Auger.

De ce côté, le préfet de la MRC des Chenaux, Gérard Bruneau, constate que le territoire de Mékinac ressort grand perdant de cet exercice.

«Ça va à l'encontre des attentes des MRC qui, en principe, doivent demeurer à l'intérieur d'un même comté», explique-t-il. «C'est la partie la plus négative.»

Par ailleurs, Notre-Dame-du-Mont-Carmel fait partie de la MRC des Chenaux, mais demeurera dans le comté de Laviolette - Saint-Maurice. M. Bruneau convient qu'il s'agit aussi d'une déception. Il comprend toutefois que les citoyens de cette municipalité possèdent aussi beaucoup d'affinités avec Shawinigan.

La MRC de Mékinac vivra donc un peu ce que vit la MRC des Chenaux avec Notre-Dame-du-Mont-Carmel depuis les fusions municipales. M. Bruneau explique qu'il ne s'agit pas de la situation idéale, mais qu'elle peut être apprivoisée.

«Dans nos dossiers de MRC, il faut toujours s'adresser à deux députés, ceux de Saint-Maurice et de Champlain», fait-il remarquer. «Je ne dis pas que ce n'est pas faisable, mais c'est moins naturel de devoir toujours traiter avec deux députés plutôt qu'un seul. Notre-Dame-du-Mont-Carmel vit ça en éducation, avec la Sûreté du Québec, en santé... C'est une situation particulière.»

Tir rectifié

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, peut se consoler à l'idée que la proposition du deuxième rapport ait été reléguée aux oubliettes. Rappelons qu'elle prévoyait un transfert de sa municipalité du comté de Saint-Maurice à celui de Trois-Rivières, une aberration géographique qui n'a finalement pas été retenue.

Pour des questions d'affinités politiques avec la MRC des Chenaux, le conseil municipal avait adopté une résolution pour demander de joindre le comté de Champlain. Cette volonté n'a pas été exaucée, mais le fait de demeurer avec Laviolette - Saint-Maurice devient un moindre mal, constate le maire.

«Nous demandions d'abord que le comté de Saint-Maurice demeure tel quel, même si ça paraissait impossible», rappelle-t-il.

«Si le comté disparaissait, se retrouver du côté de Champlain, avec le reste de la MRC des Chenaux, devenait une option extrêmement intéressante et facilitante pour notre travail dans plusieurs dossiers. Dans le nouveau comté, on restera quand même près des affinités de Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Ce n'est pas ce qu'on souhaitait, mais on devra vivre avec cette décision.»

«Je dirais que c'est une demi-victoire», image M. Dostaler. «Tout le monde était assez clair sur le fait que ça n'avait pas de bon sens qu'on se retrouve à Trois-Rivières. On a rectifié le tir, mais on n'est pas en plein milieu de la cible!»




À lire aussi

  • Vers un choc entre députés dans Laviolette - Saint-Maurice

    Actualités

    Vers un choc entre députés dans Laviolette - Saint-Maurice

    Plutôt vague sur son avenir depuis qu'il sait que la Mauricie perdra un comté, le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, ne fait maintenant plus de... »

  • Un comté de moins en Mauricie

    Politique québécoise

    Un comté de moins en Mauricie

    Le poids politique de la Mauricie au Québec est réduit de 20 % à la suite de la décision rendue, jeudi matin, par la Commission de la représentation... »

  • <em>Ne scindez pas les MRC!</em>

    Opinions

    Ne scindez pas les MRC!

    À voir la nouvelle carte électorale pour la région, on peut se demander pourquoi la Commission de la représentation électorale a décidé de morceler... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer