Une météo en dents de scie

Un brise-glace de la Garde côtière.... (François Gervais)

Agrandir

Un brise-glace de la Garde côtière.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le redoux que le sud du Québec connaît actuellement est «extrêmement exceptionnel» selon Environnement Canada. De telles périodes de temps chaud en février n'arrivent qu'une fois chaque 50 ans. On doit toutefois s'attendre à une météo en dents de scie ce week-end, alors que les températures printanières de samedi après-midi laisseront leur place à du temps davantage hivernal.

«Depuis le 18 février, nous connaissons une période de redoux exceptionnelle», lance d'emblée Marie-Ève Giguère, météorologue chez Environnement Canada. 

Des records de chaleur ont d'ailleurs été battus dans la région jeudi, soit à Nicolet et à Louiseville. Le mercure est monté jusqu'à 8,1 degrés Celsius à Nicolet et à 6,8 degrés à Louiseville, alors que le record pour un 23 février était de 6,5 degrés. Les données ne sont prises dans ces endroits que depuis les années 50. À Trois-Rivières, où les données sont plus anciennes, le record n'a pas été battu jeudi. Le mercure s'est élevé à 6,8 degrés, mais cela n'était pas suffisant pour battre la marque enregistrée en 1931. Cette année-là, la température avait grimpé à 10 degrés Celsius. 

On peut s'attendre à ce que de nouvelles pointes de chaleur soient atteintes samedi. Après un vendredi soir et une nuit qui auront très certainement laissé de bonnes quantités de pluie et de pluie verglaçante, la journée de samedi réserve quelques surprises. 

«On peut s'attendre à des températures chaudes pour l'après-midi», note Marie-Ève Giguère. «Le mercure pour monter à 10 ou 15 degrés Celsius en après-midi.»

Ces températures printanières ne devraient être que de courte durée. Vers la fin de l'après-midi ou le début de la soirée, de la pluie devrait s'abattre sur la région. 

«Un front froid doit passer sur le sud du Québec, ce qui entraînera d'importantes précipitations de pluie. On s'attend à recevoir de 10 à 20 mm de pluie», précise la météorologue. «Plus les heures vont avancer, plus le mercure va glisser sous zéro. La pluie pourrait alors se transformer en neige.»

Dimanche, l'hiver reprend ses droits avec des températures plus près des normales de saison. 

La Sécurité civile surveille dans ce contexte quelques cours d'eau de la région. Son directeur régional, Sébastien Doire, indique que les rivières Saint-Fançois, Yamaska et Nicolet sont surveillées par les autorités. De plus, la Garde côtière a déjà commencé à briser les glaces sur le lac Saint-Pierre. «Un brise-glace a commencé son travail dans le lac Saint-Pierre. Il doit au cours des prochains jours briser les battures dans le lac et devant Bécancour. Les pompiers des différentes municipalités ont demandé aux pêcheurs de retirer les cabanes», affirme Sébastien Doire. 

La Sécurité civile recommande de plus aux propriétaires de bien déneiger les toits des bâtiments , ou de mandater une entreprise pour le faire. La pluie risque de rendre la neige plus lourde.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer